Icon Sport

Lumière éteinte pour les Bleues !

Lumière éteinte pour les Bleues !

Le 30/04/2021 à 22:56Mis à jour Le 30/04/2021 à 23:29

XV DE FRANCE FEMININ – Alors que l’équipe de France était menée 15-17 par l’Angleterre après 63 minutes, au Stadium de Villeneuve d’Ascq, une panne d’éclairage a mis un terme prématuré à cette rencontre.

Il y a forcément une frustration énorme à la suite d’un second duel en six jours face à aux Anglaises qui n’est cette fois pas allé à son terme, la faute à des projecteurs qui se sont éteint brutalement à la 63e minute. Jusqu’ici, les Bleues donnaient la sensation de pouvoir renverser le bourreau du week-end dernier dans les VI Nations, mais le sort en aura décidé autrement et personne ne sait si ce XV de France aurait pu retrouver le gout de la victoire, qui fuit face aux Anglaises depuis 2018.

C’est à 22h50 que le couperet est finalement tombé, après une quinzaine de minutes d’attente. La capitaine tricolore Gaëlle Hermet a confié dans la foulée à nos confrères de France 4 que cet arrêt prématuré "est dur à encaisser. Je pense que le match était à notre portée. On avait à cœur d’aller chercher quelque chose. On avait une revanche à prendre. On voulait créer notre jeu et réaliser une grosse performance. Ce sont 60 minutes grandioses. On va retenir un grand match."

Des intentions de jeu, une solide mêlée

Durant la première période, on aura d’abord vu une équipe française s’appuyer sur sa solide mêlée et sa solidarité défensive. Mais aussi tenter les coups et prendre des initiatives, avec tout d’abord Maëlle Filopon sur une belle prise d’intervalle après une séquence dans les 22m (9e), et par Jessy Tremoulière en sortie de mêlée (33e). Deux exploits de Abby Dow sont néanmoins venus rappeler toute la qualité de l’adversaire, sur sa conclusion en première main suite à une touche (14e), et à la réception d’un jeu au pied en cassant les plaquages (37e), à chaque fois en partant quasiment de ses 40m. Si au retour des vestiaires, le duel aura été plus haché, et rythmé par deux pénalités de Jessy Tremoulière (44e, 15-14) et Zoe Harrison (47e, 15-17), on se dit que l’exploit était possible, à l’image de cette énorme défense peu avant l’heure de jeu à 14 contre 15. On regrettera néanmoins les sorties sur blessure de Morgane Peyronnet et Romane Ménager durant cette seconde période.

Contenus sponsorisés