Icon Sport

Matchs amicaux - Mayol, deuxième étape d'un mois d'août d'enfer pour le Racing

Mayol, deuxième étape d'un mois d'août d'enfer pour le Racing

Le 08/08/2014 à 14:03Mis à jour Le 08/08/2014 à 14:07

Après s'être incliné face à l'Union Bordeaux-Bègles pour son premier match amical (28-19), le Racing-Metro monte encore d'un cran ce vendredi en défiant le RCT sur son terrain. Le dernier test avant un début de championnat terrible qui attend les Ciel et Blanc.

Jouer le champion de France et double champion d'Europe en titre sur ses terres, une semaine après avoir ferraillé contre l'UBB en Aquitaine...le Racing-Metro n'a clairement pas choisi la facilité pour préparer sa saison. Il y a comme un avant-goût épicé des prochaines échéances qui s'offrent aux Franciliens : un déplacement à Montpellier pour bien attaquer le Top 14, suivi d'une piqûre de rappel de la pré-saison, avec Bordeaux-Bègles et le RCT au programme. Tout cela avant d'enchaîner par un voyage à l'ex-imprenable Marcel-Michelin de Clermont (l'enceinte auvergnate est tombée lors du dernier barrage contre Castres, après 77 matchs sans défaite de l'ASMCA). "Effectivement, c'est du lourd, s'autorise le co-entraîneur Laurent Labit. Mais on sait aussi où on va mettre les pieds. En termes de motivation, rentrer directement dans le vif du sujet est peut-être ce qu'il nous faut, alors qu'on s'était peut-être laissé bercer l'an dernier par tout ce qu'on disait sur nous". Minés par une première partie de saison décevante, les Racingmen avaient dû batailler ferme lors du dernier championnat pour revenir dans la course aux phases finales.

Mayol, une préparation au championnat idéale

Pas question donc de démarrer l'année en mode diesel, même si les hommes du duo Labit-Travers devront s'employer pour sortir sans trop de dégâts de cette étape de montagne remplie de cols hors-catégorie. Difficile dans ces conditions de faire mieux que Toulon à Mayol pour plonger dans le grand bain de la compétition, ce que confirme le troisième ligne Antonie Claassen  : "Je ne sais pas si le résultat de vendredi aura un impact sur les matchs de championnat, mais cela ne peut faire que du bien au moral si nous faisons un gros match à Mayol. On n'a pas un calendrier très facile durant le début de saison. Jouer Toulon en amical nous met déjà dans le dur pour attaquer le championnat. C'est la meilleure équipe européenne du moment, avec des supers joueurs partout. À nous de relever le défi et d'être prêts."

Sans ses internationaux, le Racing avait fait bonne figure une mi-temps à Hagetmau contre Bordeaux-Bègles avant de perdre pied. Il s'appuiera donc sur les points positifs entrevus dans les Landes, et comptera sur le retour programmé de ses forces vives pour poursuivre sa montée en régime  : "On a vu qu'il y avait pas mal de choses qui n'allaient pas contre l'UBB, ce qui est aussi normal pour un premier match, tempère le trois-quart centre Henry Chavancy. On a aussi fait notre autocritique, en dégageant un système défensif efficace en première période et un système offensif moins intéressant. On va tâcher d'équilibrer vendredi, dans l'optique de progresser et être en confiance pour le début du championnat". Une confiance qui serait déjà mise à rude épreuve en cas de déroute à Mayol.

Henry Chavancy lors d'un entraînement de pré-saison du Racing - 16 juillet 2014

Henry Chavancy lors d'un entraînement de pré-saison du Racing - 16 juillet 2014Icon Sport

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0