Icon Sport

Les Racingmen surclassent les Palois

Les Racingmen surclassent les Palois
Par Midi Olympique

Le 16/08/2019 à 21:19Mis à jour Le 16/08/2019 à 21:22

MATCH AMICAL - C’est au stade Maurice-Trélut de Tarbes que Pau affrontait le Racing 92 pour le dernier match de préparation avant la reprise de Top 14. Une rencontre marquée par le succès ciel et blanc, 26-36 malgré un Pau séduisant en première période.

À quelques jours de la reprise du Top 14, Palois et Racingmen se devaient de se rassurer afin d’entamer de la meilleure des manières le championnat. La semaine passée les hommes de Laurent Travers se sont imposés 7 à 10 face à Brive sans convaincre tandis que les coéquipiers de Quentin Lespiaucq se sont inclinés face à la formation Bayonnaise, 20-12. Bien que les groupes soient remaniés, forger une saison dans la défaite et les doutes n’est jamais bon pour la confiance. Les Palois vont encore devoir bucher pour gommer leurs erreurs.

De l’envie et des intentions

Ce soir le stade Maurice-Trélut de Tarbes a eu le droit une rencontre plutôt ouverte. L’entame a été à l’avantage des Vert et Blanc qui imposaient leur rythme avec du jeu porté vers l’avant, par les avants. Une fois son emprunte marquée face au pack Racingmen, les trois-quarts ont pris le relais et Stanley s’en allait aplatir le premier essai de la rencontre après un offload de Votu. Mal embarqués, les hommes de Laurent Travers ont immédiatement, ou presque, réagit. Il aura fallu attendre dix minutes de plus pour voir l’essai du demi de mêlée du Racing Hidalgo Clyne, après une large domination des siens qui butaient face à une belle défense de Pau avant de se faire avoir par la filouterie du numéro 9.

Le reste de la première mi-temps était, de peu, à l’avantage des coéquipiers de Brice Dulin. Ce dernier a réussi à bonifier chacun de ses ballons pour remettre son équipe dans le bon sens. Il arrivera même à déchirer le rideau défensif palois pour offrir l’essai de Juan Immoff en fin de première période. Son essai répondait à celui d’Antoine Erbani et faisait suite à celui de Louis Dupichot. L’ailier, était bien présent sur ses offensives, gagnant la ligne d’avantage à chaque fois. Les fautes de mains empêchaient des Ciel et Blanc (4 en-avant) de scorer plus lourdement avant la pause (12-19).

Le début du deuxième acte tournait en faveur des partenaires de Classen, rentré en court de jeu. Dupichot y allait de son doublé. Pau flanchait sans pouvoir prendre le temps de respirer. Ils craquaient de nouveau suite à un essai collectif en coin. La foudre passée, les Palois reprenaient du poil de la bête pour de nouveau mettre la main sur le ballon. Adriaanse concluait un beau maul porté de ses avants. Le Racing commençait à prendre l’eau et les Palois terminaient la rencontre comme ils l’avaient commencée, tambour battant. Pesenti marquait un nouvel essai redonnant l’espoir d’une victoire pour ses soldats. A 26-31 et avec 4 minutes à jouer, rien ne semblait perdu. Pourtant c'est bien le Racing qui aura le dernier mot avec un dernier essai de Lafond. Victoire Racing 26-36

La charnière du Racing séduisante

Sorti à la mi-temps Antoine Gibert a donné de belle promesse à l’ouverture en l’absence de Russell. Passe sur un pas, passe au pied, il a su animer le jeu pour faire vivre le ballon. Son association avec Hidalgo Clyne, auteur d’un essai en première période, aura été séduisante. Libération rapide des ballons, les deux partenaires se sont bien trouvés. De quoi envisager presque sereinement la suite et le début du championnat en attendant le retour des internationaux, Machenaud et Russell.

Par Dylan Munoz

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0