Icon Sport

"Cette Coupe du monde est comme un bonus dans ma vie de supportrice"

"Cette Coupe du monde est comme un bonus dans ma vie de supportrice"
Par Other Agency

Le 09/10/2015 à 14:49Mis à jour Le 09/10/2015 à 17:06

Inscrite au sein de la Tribune des Bleus d'Orange, une supportrice du XV de France nous explique pourquoi elle vibre devant les matches de la Coupe du monde.

"Si l'on m'avait dit il y a 10 ans que je serais celle qui accroche le fanion d'une équipe à sa voiture, celle qui achète des maillots à toute sa famille et qui se déguise en truc improbable au milieu de 80 000 personnes au Stade de France, j'aurais aussitôt rétorqué: ÇA VA PAS LA TÊTE! Mais c'était sans compter avec "l’ovalite aigüe" : cette maladie s’insinue dans vos artères et vous envahit plus sûrement qu’une drogue ; aussi addictive que Candy Crush, mieux qu’une série TV ! Et lorsqu’elle devient chronique, c’est incurable et c’est tant mieux !

Le rugby est comme un bon plat mijoté. Les ingrédients sont simples : un chaudron de bonne taille, qu’il soit de fabrication française (Stade de France) ou anglo-saxonne (Twickenham ou le Millennium), des épices (l’arbitrage, le combat, les mauvais rebonds…) et bien sûr des guerriers pour lier tout cela. L’essentiel est d’atteindre la bonne température, l’ébullition, et de la maintenir pendant 80 minutes ! Cette Coupe du monde est comme un bonus dans ma vie de supportrice de rugby. Le moyen de vibrer pour un autre groupe que le Castres olympique, l’opportunité de voir des joueurs, auparavant adversaires, sous un œil bienveillant et protecteur. Il sera toujours temps de leurs hurler dessus lorsque le Top 14 reprendra ses droits.

Bernard Foley (Australie) - 3 octobre 2015

Bernard Foley (Australie) - 3 octobre 2015Icon Sport

" Je veux du suspense à la japonaise, de l’étonnement à la mode galloise, des frissons comme lors du combat de titans Australie/Angleterre"

Le rendez-vous mondial a été coché de longue date et les jours de match de nos Bleus sont l’occasion de soirées en famille, à 5 sur un canapé. Zéro complexe ! Car même si nous n’aurons plus l’occasion de nous pâmer devant les appuis de Yoann Huget, il nous reste les courses chaloupées de Fofana, les banderilles de Michalak, la marche avant de Spedding, la fraîcheur de Grosso, notre chouchou (CO oblige !) et l’autorité d’un paquet d’avants conquérants !

Je veux du suspense à la japonaise, de l’étonnement à la mode galloise, des frissons comme lors du combat de titans Australie/Angleterre, je veux tout cela et plus encore ! Je veux vivre des émotions ! Et les émotions, positives ou négatives, vécues au travers des matches du XV sont pour moi comme une catharsis, un exutoire offert et si bénéfique qu’il serait dommage de s’en priver. Alors pourquoi ne pas mettre tout cela dans le shaker Coupe du monde, secouer et goûter le cocktail qui en jaillit ? Bien sûr c’est la Coupe du monde, bien sûr les meilleures nations sont présentes, et alors ? N’est-ce-pas le meilleur moment de saliver devant le menu proposé ? Je compte bien profiter au maximum de ces moments de jeu, de vie, d’espoir avec le XV".

Le coeur ovale - Morgane DOBIGEON

Morgane DOBIGEON, supportrice et chroniqueuse d'un jour

Contenus sponsorisés
0
0