Midi Olympique

Les coulisses de l'interview événement avec Daniel Herrero

Les coulisses de l'interview événement avec Daniel Herrero
Par Midi Olympique

Le 14/07/2020 à 09:38

De la foire du livre de Brive, où dans un même élan Daniel Herrero refusa nos sollicitations et nous glissa son numéro de téléphone, jusqu’à ce dernier texto ponctué d’un « jouable donc », il se sera écoulé plus de six mois.

Six mois d’échanges dans lesquels, au départ, l’ancien entraîneur du RCT se disait « sec », en ce sens qu’il reconnaissait avoir perdu cette « affection » qu’il eut longtemps pour notre titre. Comme il le racontait dans le premier épisode : « Au Midol, je ne pensais plus y parler. » Mais il s’est laissé convaincre et a ouvert les vannes pour un entretien fleuve bouclé aujourd’hui par ce troisième épisode.

Si Daniel Herrero a su mettre les émissaires du Midol à distance de nombreuses années, il montra aussi, le jour des retrouvailles, chez lui, à Toulon, un grand sens de l’hospitalité et une belle générosité dans l’échange, ce qui est sa marque de fabrique. Il en résulta trois heures d’enregistrement qu’il ponctua d’un « Je savais que tu allais être bavard ». Ce qui nous fit tous les deux éclater de rire. D’abord, il y avait eu cet échange, comme ça, à vide, mais pas seulement, sur la terrasse de la cabane qu’il s’est fait construire chez lui à quatre-cinq mètres du sol. Un lieu propice au travail, à la réflexion, à l’écoute, fait de livres, de dessins de voyages, de disques de jazz, d’objets ramenés du bout du monde. Après, il y avait un repas pris avec son épouse dans ce jardin arboré au pied d’une ancienne chapelle joliment restaurée en maison d’habitation. C’est à l’heure du café que les choses sérieuses commencèrent.

Daniel n’éluda aucune question personnelle et voulu parler de sa perception de l’évolution du rugby pro, sujet qui lui tenait plus à cœur encore que les autres, relaté dans les pages ci-contre. En rentrant de Toulon, ce 5 juin, les cinq heures de trajet ne furent pas de trop pour refaire cet entretien qui met un terme à un blanc de trente ans. Il était temps.

Retrouvez l'intégralité de cet entretien exclusif ici !

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés