Icon Sport

"Il vomit dans son assiette sous mes yeux"

"Il vomit dans son assiette sous mes yeux"
Par Rugbyrama

Le 21/05/2019 à 15:39Mis à jour Le 22/05/2019 à 11:27

LE STAGIAIRE MIDOL - Enfin mon heure de gloire, la chance de ma vie. Fini de faire les cafés, terminées les heures à chercher sur la toile le résultat de la 4e division du championnat bulgare... Oui j'écris sur Rugbyrama et j'ai une rubrique à moi pour vous faire vivre mon actu : c'est la semaine du stagiaire Midol !

Toulouse se sublime dans le jeu, Perpignan vit une saison à deux victoires, Pau encaisse des défaites à 70 points. Bourg-en-Bresse quitte la Pro D2 malgré 13 victoires à son compteur, Vannes joue sa première demi-finale, Biarritz l’emporte encore à Bayonne cette saison. Seulement quatre équipes sur 44 de Fédérale 1 sont capables de monter en Pro D2, Blagnac sort Bourgoin en quart de finale, Strasbourg disparait de la carte du Rugby après avoir joué en Fédérale 1 élite. Le rugby évolue et l’histoire continue de s’écrire. En attendant une palpitante phase finale de Top 14 je découvre un nouvel univers médiatique au Midi Olympique.

Loin de tous les fantasmes, c’est le quotidien d’une rédaction comme les autres. Chacun discute de ce qui l’intéresse avec celui qui l’intéresse, ça rit, chante, pleure dans les quatre coins de l’open-space. Le rugby je l’ai vécu de l’intérieur sans jamais vraiment connaître quoi que ce soit de l’histoire du haut niveau. Au Midi Olympique quand certains sont capables de sortir le nom du pilier droit remplaçant de l’équipe des Tonga en 1987 d’autres récitent du 1 au 23 les joueurs français présents à cette Coupe du Monde sans une once d’hésitation. Des bibles dans un sport qui n’a plus aucun secret pour eux.

En réalité au lieu de raconter ma petite vie de stagiaire je vais plutôt m’attarder sur deux évènements plus ou moins drôles qui sont arrivés au sein de la rédaction. Le premier aurait pu être dramatique quand le second l’est complètement.

Il vomit dans son assiette sous mes yeux

Les locaux de La Dépêche, dans lesquels siègent Midi Olympique, disposent d’un self-service dans lequel les employés du groupe viennent manger au moment de la pause. Avant que le drame n’arrive, une tablée de huit collègues s’était installée. Ce genre de repas qui donne l’occasion de mieux connaître le collègue de travail. Des discussions qui tournent autour de la vie privée et du rugby et qui permet le temps de quelques minutes de sortir du cadre strict du boulot. Entre deux anecdotes, Romain*, le nouveau Webmaster depuis près d’un mois, a la bonne idée de vomir dans son assiette. La surprise se lisait sur tous les visages. "Mais qu’est ce qui se passe ? T’as avalé de travers ?" lance d’abord son voisin de gauche.

Le stagiaire Midol - Romain qui s'étouffe à la cantine, l'air de rien

Le stagiaire Midol - Romain qui s'étouffe à la cantine, l'air de rienIcon Sport

Aucun son ne sort de la bouche de la victime étouffée par son morceau de dinde sauce au poivre. Il tente, une main devant les lèvres pour tenter de cacher ce qui pouvait encore l’être d’une éventuelle remontée, de reprendre ses esprits sans y parvenir. Une nouvelle fois, il régurgite. L’inquiétude monte autour de la table, mais apparemment tant que l’air passe c’est qu’il n’y a pas réellement de danger. Le temps s’était comme arrêté, les sept regards autour de lui compatissent tout en restant inactifs. Tout ira bien, deux personnes autour de la table avaient leur brevet de secourisme. Romain reprend petit à petit ses esprits, j’étais moi-même en souffrance après avoir vu cette scène.

Un sentiment bien moins terrible que le moment de gêne de la victime à son retour des toilettes après être allé s’essuyer le visage et les mains. "Désolé, je crois que j’ai fait une fausse route". Ah bon ?

" S’ils en prennent 50 tu viens faire du Cross fit avec moi"

Damien*, supporter de la Section Paloise, ne cesse de croire en son équipe cette saison. La fin de championnat compliquée de son club ne change en rien son amour pour les Verts mais force est de constater que rien ne va plus pour les hommes de Nicolas Godignon. Pourtant, la déculottée face à La Rochelle était presque pardonnée après sa victoire contre le Racing 92 à domicile. "On s’est dit les choses au retour en bus du match de La Rochelle" affirmaient en cœur entraîneurs et joueurs. Le match contre Toulouse à Ernest-Wallon arrivait à grand pas et, les espoirs retrouvés, rien ne laissait penser que la Section allait revivre une telle expérience.

Simon, le plus sportif des sportifs de la rédaction avait vu le coup venir. Il n’hésite pas à mettre au défi Damien : "Si Toulouse en met plus de 50 tu viens au CrossFit avec moi demain". "Impossible, ils ne vont pas en prendre 50" rétorque le Palois. Résultat final, 83 à 6.

Le stagiaire Midol - Damien devant le match des Palois, qui pense au caramel qu'il va se mettre le soir même pour esquiver le CrossFit

Le stagiaire Midol - Damien devant le match des Palois, qui pense au caramel qu'il va se mettre le soir même pour esquiver le CrossFitIcon Sport

Mais Simon était bien seul dans sa salle de sport le lendemain. Malgré la défaite, Damien était sorti la veille du CrossFit. Délicat pour lui de faire du sport aussi tôt le matin.

*Les noms ont été modifiés pour permettre à ces deux personnages de garder leur anonymat dans la vie civile.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
Les commentaires sont désactivés pour cette publication