Icon Sport

Raymonde Tada au CO

Raymonde Tada au CO
Par Rugbyrama

Le 10/04/2018 à 17:24Mis à jour Le 10/04/2018 à 18:45

Enfin mon heure de gloire, la chance de ma vie. J'écris. Fini de servir les cafés, terminé les heures à chercher sur la toile le résultat de la 4e division du championnat bulgare... Oui, j'écris sur Rugbyrama et j’ai une rubrique à moi pour vous faire vivre mon actu : c'est la semaine du stagiaire Midol !

Jeudi 5 Avril, 11h32. Le grand jour est arrivé. Non je ne parle pas du rencard qui m'attend avec la jolie blonde que j'ai rencontré au bar, la veille. C'est officiel, je pars sur mon premier vrai déplacement ! Sautant comme un cabri à l'écoute de la nouvelle, je rêve déjà de voir la rouste que les Montpelliérains vont infliger aux Rochelais ou cet alléchant Racing-Toulon. Finalement la sentence tombe : Carcassonne-Béziers. C'est vrai que j'ai l'habitude de me prendre des râteaux, sauf que là c'est mon rédac' en chef qui vient de m'en mettre un.

Et une patate de plus !

Et une patate de plus !Midi Olympique

La tribu Midol m'ayant désigné, la sentence est irrévocable. Départ direction Albert-Domec (le nom du stade de Carcassonne, bande de pignoufs) pour retrouver les "vraies" valeurs de l'Ovalie : la bière tiède et la pelouse ressemblant à un champ de patates. Pauvres hommes en jaune, quoiqu'ils fassent ce sera toujours de leurs fautes, ils seront cloués au pilori et vilipendés comme jamais. Bref, après la victoire des Biterrois, me voilà de retour à ma place habituelle pour écrire mon papier. Enfin écrire... Je dois surtout parvenir à garder ma concentration alors que Castres-Toulouse met la rédaction en ébullition.

Castres c'est pas Gijon, c'est pas Valladolid

Castres c'est pas Gijon, c'est pas ValladolidIcon Sport

Tout ça à cause d'une certaine Raymonde Tada qui aurait aidé le CO à l'emporter en seconde mi-temps... Bon rien d'exceptionnel a priori puisqu'elle est apparue à plusieurs reprises aux matchs des Toulousains cette saison. Mes amis footeux (on a tous des défauts) disent qu'elle a été vue pour la première fois au Camp Nou mais ça je saurais pas vous dire. A la différence des dieux du Stade, il y en a un qui a éclaboussé tout le Top 14 de son talent : Jesse Mogg.

Jesse vient me voir, on va discuter...

Jesse vient me voir, on va discuter...Icon Sport

En enrhumant toute la défense rochelaise jusqu'à l'hiver prochain, l'Australien a relancé un débat vif du côté de l'Hérault. Pourquoi le laisser partir ? Dimanche, Vern a tenté de "Cotteriser" la plaie en expliquant que rien n'était perdu. C'est aussi ce que se dit le stagiaire d'en face à propos de son ex... Mais bon, tant que rien n'est officiellement signé, il ne faut pas perdre espoir. Une maxime que je m'applique à moi-même en attendant de mon boss sa proposition de CDI.

Un autre qui a bien du mal à obtenir un nouveau CDI c'est Scott Spedding. Le Clermontois, en plus de prendre raclée sur raclée avec son équipe, vient de prendre une grosse "Jiffle" par Bernard et ses potes de la Fédé. Un peu sévère les Tontons Flingueurs, envers celui qu'on présentait encore comme un cadre de l'équipe de France il n'y a pas si longtemps...

Ave Spedding...

Ave Spedding...Icon Sport

Apparemment, 23 sélections avec les Bleus ne suffisent pas pour un passe-droit. Pourtant, il y croyait fort l'arrière des Auvergnats, surtout quand Serge Simon, le bras droit de Bernie, lui répétait qu'il n'y aurait pas de problèmes pour son obtention. Mais que voulez-vous, y'a plus de justice dans ce pays ma bonne dame... En tout les cas, Spedding doit plus que jamais comprendre ce qu'affirmait Dalida au siècle précédent : "Paroles, paroles, paroles...".

Contenus sponsorisés
0
0