Rugbyrama

La semaine du Stagiaire Midol : La photo de famille

La semaine du Stagiaire Midol : La photo de famille
Par Rugbyrama

Le 16/01/2018 à 15:00Mis à jour Le 16/01/2018 à 15:20

Enfin mon heure de gloire, la chance de ma vie. Fini de faire les cafés, terminé les fautes d’orthographe et des heures à chercher dans le dico, j’ai enfin une rubrique à moi, celle du stagiaire Midol !

Vous avez tous vu la nouvelle photo de famille du rugby français. À la rédaction aussi on en a une. Il y a le chef, au milieu, moi juste à côté, comme Jean-Baptiste Elissalde, avec mon petit sourire bien prévenant (un peu faux je dois vous l’avouer), prêt à tout pour plaire au grand patron.

Jean-Baptiste Élissalde (Toulouse)

Jean-Baptiste Élissalde (Toulouse)AFP

Comme sur la photo à Marcoussis, on y trouve de tout : des Toulonnais, des Toulousains avec leur tee-shirt "Laporte démission !", des Clermontois (de moins en moins nombreux), des Brivistes euphoriques depuis deux semaines, des Rochelais qu’on entend beaucoup trop depuis deux saisons, des Bordelais et j'en passe. Il y en a qui tirent la tronche (ils prennent l’avion demain pour couvrir Zebre - Agen), d’autres qui ne savent pas ce qu'ils font là, oui comme Mannix, vous avez tout compris. Il y a des vieux (beaucoup), des plus jeunes, des gros, des musclés, des costauds, mais pas de maigres (comme sur la photo).

Simon Mannix - Pau

Simon Mannix - PauIcon Sport

L’autre point commun, c’est qu’on est tous là pour parler rugby, débattre des heures sur un mauvais surnombre négocié, s’engueuler sur des détails alors que le match est terminé, discuter farouchement d’un plaquage avec la tête du mauvais côté et parfois même il y a une baffe qui peut s’envoler quand un Toulonnais la ramène un peu trop ! On est tous des passionnés, comme vous, même si moi, je suis surtout fan du ballon ovale.

Alors pour cette semaine agitée, j’ai dû "aller au mastic" comme dirait mon maître à penser. Lundi, j’ai commencé par me dire que je ne remettrais plus jamais les pieds sur un terrain de rugby après les images d’Ezeala du week-end dernier. À vrai dire, c’est peut-être une bonne chose, j’étais plus le mec à gueuler sur les "gros" et à m’échapper sur un départ petit côté. J’ai ensuite confondu Andy Goode (vous savez, le talonneur qui joue numéro 10) avec Alex Goode (l’arrière des Saracens), il fallait bien commencer la semaine par une petite connerie.

Samuel Ezeala (ASM Clermont) lors du match contre le Racing 92 le 07/01/2018

Samuel Ezeala (ASM Clermont) lors du match contre le Racing 92 le 07/01/2018Icon Sport

Week-end de Coupe d’Europe oblige, j’ai fait des calculs pendant des heures pour savoir quel club français serait en mesure de se qualifier et si Clermont pourrait aligner 15 joueurs sur la feuille de match. J’ai fait des brèves, des "compos", je me suis interrogé sur les problèmes du XV de France, 5 minutes, avant de taper sur Youtube "France - Nouvelle-Zélande 2007" pour me rassurer (avouez, vous l’avez aussi déjà fait).

Nouveau staff de l'équipe du XV de France (Brunel, Laporte, Goze)

Nouveau staff de l'équipe du XV de France (Brunel, Laporte, Goze)Icon Sport

C’est pourquoi, avant ce week-end chargé et décisif de Coupe d’Europe, on va tous se rappeler aux bons souvenirs des victoires françaises, en espérant que les Rochelais, Clermontois et autres Toulonnais seront aussi inspirés que moi cette semaine. Et puis, de toute façon, si ça se passe mal, on pourra toujours accuser l’arbitre, Bernard Laporte, la LNR ou la FFR, ou encore mettre tout sur le dos de notre championnat. En tout cas moi, dimanche soir, je vous l’assure, si La Rochelle se qualifie, je me pointe au bureau lundi avec mon maillot et mon drapeau.

Bernard Laporte, président de la FFR

Bernard Laporte, président de la FFRIcon Sport

Le stagiaire

Contenus sponsorisés
0
0