Other Agency

L'arbitre qui a porté secours à Nicolas Chauvin témoigne

L'arbitre qui a porté secours à Nicolas Chauvin témoigne
Par Rugbyrama

Le 11/12/2018 à 15:25Mis à jour Le 11/12/2018 à 15:27

Ce dimanche, le joueur des Espoirs du Stade Français Nicolas Chauvin a été victime d'un arrêt cardiaque face à l'UBB. L'arbitre du match Adrien Marbot, qui a participé aux premiers secours, a raconté les faits à RMC Sport.

"Il y a eu un double plaquage. Au moment de l’impact, la défense est montée. Je suis légèrement caché par un joueur de la défense. En revoyant la vidéo, ce sont deux joueurs qui viennent pour plaquer en faisant l’effort de mettre les bras. Au même moment, le joueur porteur du ballon se baisse." Sur cette action, le 3e ligne aile du Stade Français, Nicolas Chauvin (19 ans), reste au sol. Adrien Marbot, qui arbitre ce match entre les Espoirs de l'UBB et ceux du club parisien, décide immédiatement d'arrêter le jeu, reconnaissant les signes d'une commotion cérébrale. "J’ai vu immédiatement qu’on était dans ce cas-là, avec une perte de connaissance."

Malheureusement, la commotion cérébrale est rapidement supplantée par un arrêt cardiaque. "On essayait de le stimuler par la voix, pour voir s’il reprenait conscience. Au fur et à mesure, on s’est rendu compte que son pouls était de moins en moins perceptible donc le médecin a préféré anticiper et a fait venir le défibrillateur, au cas où. Au bout d’un moment, il n’y avait plus de pouls. Donc s’est lancée la suite avec le massage cardiaque, la pose du défibrillateur, jusqu’à ce que les secours arrivent. "

Professeur d'EPS et donc formé aux premiers secours, Adrien Marbot aide le médecin à réaliser un massage cardiaque. "J’ai aussi été maître-nageur. J’avais participé à des formations de secours en équipe. Le médecin a installé une canule. Ils ont tourné à trois pour faire le massage. Moi, je m’occupais des insufflations. On a essayé de se répartir les rôles pour que ça se passe au mieux."

Par la suite, Nicolas Chauvin, toujours inconscient, a été transporté par le SAMU au CHU de Bordeaux, où il a été opéré en urgence d'une fracture des cervicales. Il y est toujours hospitalisé dans un "état grave".

Contenus sponsorisés
0
0