Icon Sport

Mondial U20 - L’antisèche : une mi-temps ratée… puis les Bleuets sont entrés dans leur tournoi

L’antisèche : une mi-temps ratée… puis les Bleuets sont entrés dans leur tournoi

Le 31/05/2018 à 08:46Mis à jour Le 05/06/2018 à 15:11

L’équipe de France U20 s’est imposée de peu ce mercredi à Aimé-Giral face à l’Irlande (26-24) pour son premier match de poule (groupe C) du championnat du monde. Elle a montré de belles choses mais également des manques qu’elle devra corriger.

Le jeu : des Bleuets aux deux visages

La première mi-temps a laissé une impression très inquiétante concernant les jeunes Français. Et ce malgré un essai rapide de Maxime Marty (5e). Privés de ballons, les garçons de David Darricarrère se sont désorganisés et ont également manqué deux grosses occasions (31e, 33e). Tout l’inverse des Irlandais, qui, à l’image de leurs aînés, se sont montrés précis et disciplinés à défaut de spectaculaires. Leurs deux essais, de Dunleavy (22e) et O’Sullivan (40e+2) – ce dernier en infériorité numérique - sur de longues séquences de jeu à zéro ou une passe mais avec une grosse capacité à tenir la balle, en témoignent.

Maxime Marty (France U20)

Maxime Marty (France U20)Icon Sport

Puis, tout à changé en seconde période avec des Bleuets retrouvés. Joueurs mais beaucoup plus appliqués, ils ont inversé la tendance en l’espace de dix minutes. Le capitaine Arthur Coville a montré la voie (42e) suivi par son ouvreur Romain N’Tamack, à la conclusion d’un essai sublime à la fois collectivement et à la finition (45e) et Maxime Marty pour son doublé (51e). Les Irlandais n’ont pu revenir dans les 22 mètres français que dans les dix dernières minutes mais avec une réussite maximale. L’essai de Byrne (72e) a redonné du suspense à la fin de match, crispante mais finalement heureuse pour les Français.

Les joueurs : N’Tamack crescendo, Laporte virevoltant

Leader d’attaque de cette jeune équipe de France, Romain N’Tamack a été à le baromètre du collectif tricolore. Un début fracassant, avec une pénalité qu’il joue rapidement à l’origine directe du premier essai des siens (5e), puis de longues minutes plus difficiles, avec des choix hasardeux et de la maladresse. Jusqu’au retour des vestiaires et un Toulousain à l’inspiration retrouvée. Il est au départ de l’action de son essai avec un changement de rythme efficace et à la conclusion avec un petit par-dessus parfaitement exécuté pour lui-même (45e).

Clement Laporte (France U20)

Clement Laporte (France U20)Icon Sport

À l’arrière, Clément Laporte a étalé ses capacités de vitesse et d’appuis, déchirant plusieurs fois le rideau vert. L’Agenais est impliqué sur le deuxième et le troisième essais français. Maxime Marty s’est, lui, offert un doublé (5e, 51e) mais a aussi gâché une grosse occasion en première période avec un deux contre un où il est devant Laporte au moment où ce dernier lui donne le ballon (33e).

Le facteur X : Joseph, quelle puissance !

Jordan Joseph a tapé dans l’œil du Racing 92, qui a officialisé ce mercredi matin sa venue pour la saison prochaine. Sur ce qu’il a montré dans ce premier match, on comprend aisément pourquoi. Entré en jeu en première période suite à la blessure de Sacha Zegueur (32e), le plus jeune joueur sur le terrain (né le 31 juillet 2000) a fait connaître aux Irlandais son incroyable puissance. C’est lui qui offre à Coville, de deux ans et demi son aîné, l’essai de la remontée après avoir cassé un plaquage (42e). Globalement, le Massicois a, au pire, toujours avancé à l’impact, au mieux fait jouer après lui. Son impact le changement de visage des tricolores est indéniable.

Jordan Joseph (France U20)

Jordan Joseph (France U20)Icon Sport

La décla : Arthur Coville (capitaine de la France)

" On ne joue pas comme on sait le faire, on retient les coups et on s’est fait peur. On fait une deuxième meilleure mi-temps mais tout n’a pas été parfait, loin de là. L’essentiel est quand même là avec la victoire"

La stat’ : 6%

C’est le temps passé par les Bleuets dans les 22 mètres irlandais durant la première demi-heure de jeu. Une période durant laquelle le XV du Trèfle junior a tenu le ballon 74% du temps.

La question : les Bleuets se sont-ils rassurés ?

Gagner avec le bonus offensif pour une entrée en lice dans la compétition qu’elle accueille est évidemment une opération royale pour la France. Cette première étape, et la pression qui l’accompagnait, est franchie avec succès et donnera aux tricolores de la confiance pour la suite. Ils ne devront toutefois pas occulter le contenu, parfois flamboyant mais parfois aussi très fébrile. Notamment en première période où les partenaires de Romain N’Tamack n’ont pas su mettre la main sur le ballon, ont raté des coups faciles, sont passés près du K.O avec un essai refusé à Roche (35e) et ont encaissé un essai à quinze contre quatorze (40e+2). Leurs intentions de bien jouer sont réelles et louables mais rendues parfois brouillonnes et même dangereuses à cause d’erreurs techniques ou de prises de risques inappropriées. C’est passé pour cette fois, mais ce premier match doit aussi servir d’avertissement pour la suite.

Sondage
915 vote(s)
Oui
Non
Contenus sponsorisés
0
0