Icon Sport

Mondial U20 - Jordan Joseph, le joyau de la couronne

Joseph, le joyau de la couronne
Par Rugbyrama

Le 19/06/2018 à 18:53

Doublement surclassé en moins de 20 ans, Jordan Joseph a éclaté aux yeux du grand public lors de ce mondial. Remplaçant au début de la compétition, le troisième ligne centre a impressionné par ses qualités hors-normes et s’est vu récompensé du titre de meilleur joueur du mondial U20. Un diamant brut est né.

Le destin ne tient parfois à pas grand-chose et Jordan Joseph peut en attester. Figurez-vous qu’il y a quatre mois, il revenait d’une longue blessure au ménisque, contractée avec les Crabos de Massy contre Grenoble au bout du deuxième match de la saison. À force de travail, d’abnégation et de souffrances, il a su convaincre Sébastien Piqueronies, le manager de l’équipe de France, de le prendre parmi les vingt-huit joueurs pour participer au Championnat du monde U20, à seulement 17 ans.

De remplaçant au titre de meilleur joueur de la compétition

Organisé en France, en Occitanie plus précisément, ce mondial regroupait les plus grands espoirs de l’ovalie. Au début de cette compétition, Marcus Smith, Caleb Clarke, Romain Ntamack, Gabriel Ibitoye, ou encore Caelan Doris représentaient les attractions de ce mondial, en aucun cas Jordan Joseph. Remplaçant face à l’Irlande, pour le match inaugural, il est très vite rentré eu jeu suite à la blessure de Sacha Zegueur. Et après ce petit coup du destin, tout s’est accéléré. Le Val-d'Oisien a été titularisé face à la Géorgie, où il a débloqué la situation après une formidable chistera de la main gauche pour offrir l’essai à son coéquipier Arthur Vincent. Mais le Bleuet ne s’est pas arrêté en si bon chemin.

Après son impressionnant doublé contre "les Boks", il a continué sur sa lancée en demie et en finale pour décrocher le titre de meilleur joueur de la compétition. Véritable force de la nature, 1,89 m pour 115 kg, le joueur formé à Sarcelles a impressionné par sa dimension physique et sa capacité à détruire ses adversaires. Joffrey Delacour, son entraineur ces deux dernières saisons à Massy, nous décrit un peu plus ce talent précoce : "C’est le meilleur sur sa génération dans le jeu au sol. C’est un gros gratteur, un franchisseur hors normes, un garçon qui amène de la continuité dans le jeu. C’est quelqu’un qui aime jouer, se faire plaisir".

Vidéo - À seulement 17 ans, Jordan Joseph éclabousse ce Mondial de son talent

01:05

Il n’oublie pas également de souligner que "Jordan est un joueur très à l’écoute, qui comprend vite et applique ce que tu lui conseilles", et va même plus loin : "À mon sens, il sera au-dessus des Yacouba Camara, Sekou Macalou ou Judicaël Cancoriet (tous sortis de Massy, N.D.L.R.). Gilles Ulrich (responsable historique des jeunes du club) me disait qu’en vingt ans, de ce niveau-là, il avait vu Mathieu Bastareaud et Jordan Jospeh." Des comparaisons dithyrambiques pour un joueur âgé de 17 ans qui est prédestiné à une immense carrière.

La future grande star du XV de France ?

Alors que le mondial se termine pour lui avec un titre de champion du monde et de meilleur joueur, il est maintenant important de connaitre la suite pour cet immense talent. Après des vacances bien méritées, il prendra le chemin du Racing 92, où il a signé pour les trois prochaines saisons. Si certains s’interrogent sur son futur temps de jeu, qui peut devenir à court terme un frein à sa progression, Joffrey Delacour est lui beaucoup moins inquiet : "Ce serait malhonnête de ma part de dire que je ne crois pas sincèrement qu’il apparaîtra en Top 14 la saison prochaine. J’aurais préféré qu’il fasse vingt matchs de Pro D2 avec Massy pour partir dans un ou deux ans mais je suis persuadé qu’il fera ses dix matchs dans l’élite avec le Racing".

À l’heure où le XV de France patauge et que le Top 14 s’aseptise, cette vague de jeunesse, emmenée par Jordan Joseph, fait un bien fou au rugby français. Fort d’une nouvelle réputation, Joseph sera scruté avec attention la saison prochaine, mais s’il continue sur sa lancée du mondial, il risque de taper à la porte des Bleus, et de devenir cette star, que le rugby français attend depuis quelques années…

Par Lucas Meirinho

Contenus sponsorisés
0
0