Midi Olympique

Mondial U20 - Abdoul, le 31e homme

Abdoul, le 31e homme

Le 19/06/2018 à 13:38Mis à jour Le 19/06/2018 à 13:48

S'ils sont trente joueurs au total à avoir intégré le groupe sacré champion du monde des moins de 20 ans dimanche, les Bleuets étaient accompagnés d'une mascotte un peu spéciale et surtout omniprésente, dont l'origine est étroitement lié à la libération de ce groupe. Secrets de l'histoire.

Pour ceux qui ont suivi de près le sacre mondial des Bleuets dimanche face à l’Angleterre, un personnage capital de cette aventure n’a pu vous échapper. Jordan Joseph, meilleur joueur de la compétition ? Louis Carbonel, auteur de 23 points en finale ? Demba Bamba, aussi gigantesque dans le jeu qu’en mêlée ? Arthur Coville, leader de ce groupe ? Woki, Ntamack ou Laporte dont le talent est évident ? Aucun d’entre eux. Il s’agit du playmobil géant aperçu sur la photo officielle lors de la remise du trophée. Lui, c’est Abdoul. Et ne rigolez pas car il suffisait de passer quelques heures avec la troupe du sélectionneur Sébastien Piqueronies pour comprendre à quel point sa présence était essentielle…

Mondial U20 - Abdoul, la mascotte des Bleuets qui leur remet le maillot avant la finale

Mondial U20 - Abdoul, la mascotte des Bleuets qui leur remet le maillot avant la finaleMidi Olympique

Imaginez que c’est même lui, alors qu’il arborait un énorme strapping à la cheville gauche séquelle des rudes affrontements pour lui aussi qui a remis les maillots dimanche matin, dans l’intimité du domaine de l’Hospitalet entre Narbonne et Gruissan, aux acteurs qui allaient disputer quelques heures plus tard le match le plus important de leur jeune carrière. "On a réfléchi et on a décidé de leur faire cette surprise, nous expliquait Piqueronies juste avant cette remise. Je crois que ça va leur faire plaisir."

" Le déclic qu'il nous fallait"

En effet, la décision fut la bonne. Car, si l’émotion était évidemment prégnante durant le cérémonial, le rôle forcément décalé d’Abdoul a permis de la mêler à de larges sourires. Ainsi, le staff a su trouver le bon alliage entre émoi et décontraction. Mais comment cette fameuse mascotte s’est retrouvée à accompagner les futurs champions du monde ces dernières semaines ? Il faut savoir qu’elle n’était pas là au début de la compétition.

Elle était gentiment positionnée dans le restaurant "Chez Ginette" à Leucate. Là où les Bleuets sont partis manger le soir du deuxième match victorieux contre la Géorgie. Piqueronies raconte : "Malgré les deux succès, on sentait que les joueurs n’étaient pas encore parvenus à se libérer. Quelque part, ils étaient inhibés par la pression que représentait ce Mondial à domicile et les attentes autour de nous. On a organisé ce repas car on avait besoin de ce moment-là, pour se parler, pour se lâcher aussi. On a décrété un "open bar". Les garçons ont bu deux ou trois bières chacun mais il n’y a pas eu d’abus. Ils ont su se responsabiliser."

Mais aussi partager une soirée décisive pour la suite. "C’est ce soir-là qu’on s’est véritablement dit qu’on s’aimait", nous glisse un Bleuet. Ce que confirme Hassane Kolingar, le pilier forfait pour la fin de la compétition après sa blessure contre l’Afrique du Sud mais resté au milieu de ses coéquipiers : "Le staff a senti qu’on devait se parler franchement après ces deux matchs poussifs et il y a eu des mots sincères entre nous, des paroles d’hommes. Ce fut le déclic qu’il nous fallait."

" Il avait même sa photo sur son accréditation"

Jusqu’à une heure avancée de la nuit, les jeunes Français se sont émancipés de la tension qui les pourchassait. "On a rigolé et ce playmobil était dans le restaurant, donc on jouait avec lui, poursuit Kolingar. On est ressorti de là moins complexés. On a franchi un cap et cette mascotte a, en quelque sorte, symbolisé cela." Voilà pourquoi Piqueronies, comprenant qu’il avait l’occasion de matérialiser l’étape psychologique passée par ses joueurs, a alors chargé deux membres du staff d’aller négocier avec les patrons des lieux pour ramener, quoi qu’il arrive, le playmobil au lieu de résidence des siens. Cadeau pour l’effectif ! "On l’a appelé Abdoul car le côté absurde était super drôle, reprend Kolingar. Il fait partie du groupe, il est même la star de l’équipe." Tellement que lui et ses partenaires ont érigé sa présence sur le banc de touche contre les Baby Blacks en absolue nécessité malgré les réticences des organisateurs de World Rugby.

Mondial U20 - Abdoul, la mascotte des Bleuets

Mondial U20 - Abdoul, la mascotte des BleuetsMidi Olympique

"Ils ne voulaient pas le laisser entrer dans stade, se marre le pilier du Racing 92. Nous nous sommes débrouillés pour le faire venir et on était même à quatre pour le cacher." Alors en vue de la finale, Sébastien Piqueronies s’est démené pour lui trouver un sésame officiel : "J’ai dit aux responsables de notre délégation qu’il lui fallait absolument une accréditation. Cela n’a pas été facile mais ils y sont arrivés. Abdoul avait même sa photo dessus !"

Mondial U20 - Abdoul, la mascotte des Bleuets

Mondial U20 - Abdoul, la mascotte des BleuetsMidi Olympique

Certes, toute cette histoire peut prêter à sourire mais, pour les trente joueurs qui ont connu ce parcours vers la gloire (les 28 initiaux et les deux appelés en cours de compétition), Abdoul fut davantage qu’une énorme peluche. Il a été un moyen de se rassurer, de créer un dénominateur commun et de personnifier la prise de conscience collective au soir de la Géorgie. Maintenant, et même s’il a souffert des célébrités dominicales, une question s’impose : quel avenir pour Abdoul ? "Les gens du resto nous avaient promis qu’ils nous le laisseraient si on devenait champions du monde, nous confiait Kolingar juste avant la finale. Pour le garder, on sait ce qu’il nous reste à faire." Alors, avec cette ultime et magnifique victoire, quelle place pour lui ? "Jusqu’à présent, il nous a suivis partout. Peut-être qu’il va demeurer à Marcoussis, avec le trophée."

Vidéo - Les Bleus champions du monde avec Abdoul, leur playmobil géant

01:19
Contenus sponsorisés
0
0