Icon Sport

Jones devrait continuer, SBW businessman, vers un 6 Nations du Sud... Les 5 infos de ce lundi

Jones devrait continuer, SBW businessman, vers un 6 Nations du Sud... Les 5 infos de ce lundi
Par Rugbyrama

Le 05/11/2019 à 08:51Mis à jour Le 05/11/2019 à 09:15

L'histoire d'amour entre l'Angleterre et Eddie Jones devrait se prolonger jusqu'à la Coupe du monde 2023 en France, CVC-Capital Partners en passe d'acheter 100% des droits commerciaux du 6 Nations, la légende Sonny Bill Williams de retour à XIII, le Rugby Championship en passe de devenir le 6 Nations du Sud... Découvrez les 5 infos pour bien commencer cette journée du 5 novembre.

L'idylle entre l'Angleterre et Eddie Jones devrait continuer

La fédération anglaise s'apprête à entamer des pourparlers avec son sélectionneur Eddie Jones afin de prolonger son contrat jusqu'à la prochaine Coupe du monde en France en 2023, a indiqué lundi son directeur général, Bill Sweeney. Selon lui, l'histoire entre Jones et l'Angleterre n'est "pas encore finie". "Il va s'attacher à former un groupe de 50 à 55 joueurs" en vue de la prochaine Coupe du monde 2023, "donc il chercher à s'ancrer sur du long terme".

CVC : ce géant qui achète le rugby

Début septembre, nos confrères du Times annonçaient que "CVC-Capital Partners" était sur le point de s’emparer des droits commerciaux du Tournoi des 6 Nations et des tournées. De fait, ce fonds d’investissement, l’un des plus puissants au monde, rachète une à une les compétitions professionnelles du rugby européen. Faut-il s’en inquiéter ou s’en réjouir ? À court terme, le Tournoi des 6 Nations pourrait, quant à lui, disparaître des chaînes publiques d’outre-Manche et d’Italie pour être vendu par packages à des plateformes de "streaming" (retransmission via internet) ou de grandes chaînes privées. La France, elle, est protégée par une loi qui impose la diffusion de la compétition européenne reine sur chaîne nationale et gratuite. À ce jour, le Top 14 est donc la dernière compétition majeure du continent européen à échapper à l’appétit du géant. Mais jusqu’à quand ?

Succès dans les stades au Japon

Après le sacre sud-africain et donc la fin de cette coupe du Monde, World Rugby a tiré un bilan global de cette édition. L'engouement ambiant au pays du Soleil levant s'est montré aussi par les chiffres. Affluence dans les stades mais aussi derrière la télévision, le rugby a pris de l'ampleur au Japon. Bien que les 48 matchs prévus n'aient pas fait le plein, World Rugby a indiqué que Japan 2019 a été une belle fête. De la finale et ses 70,103 spectateurs à l'Uruguay-Fidji dans le petit stade Kamaishi aux 14.025 places, ce sport mineur il y a quelques années a fini de conquérir un nouveau public. Le taux de remplissage dans les stades a même atteint les 99%, toujours selon World Rugby. Les organisateurs espéraient un engouement mais ne pensaient pas atteindre de tels objectifs et battre des records audiovisuels.

"SBW" bientôt actionnaire de Toronto ?

Dans la semaine, on saura où Sonny Bill Williams jouera la saison prochaine. Ce n’est un secret pour personne : la star des deux rugbys jouera à XIII. Sa préférence va vers la Super League, une compétition qui manque à son incroyable palmarès. A ce jour, Toronto et son président, David Argyle, comptent bien obtenir les faveurs du Néo-Zélandais. Le président de la franchise canadienne a proposé la somme de 5, 5 millions de dollars sur deux ans. Outre ce contrat hors -norme, il propose à "SBW" de devenir actionnaire du club. Une première dans l’univers du sport de haut niveau.

Le Japon et les Fidji bientôt intégrés ?

Selon les informations de The Times, ce n’est plus qu’une question de temps : le Japon et les Fidji devraient être prochainement invités à rejoindre le Rugby Championship, le championnat des nations de l’hémisphère Sud actuellement disputé par la Nouvelle-Zélande, l’Australie, l’Afrique du Sud et l’Argentine. Lors de réunions de la Sanzaar, organisées en parallèle de la Coupe du monde, les dirigeants des Fédérations concernées seraient parvenus à un accord de principe concernant l’élargissement de la compétition. Elles tendent ainsi la main au Tier 2 et répondent aux nations du nord qui avaient rejeté le projet de Ligue mondiale. Par ailleurs, le consortium qui possède les droits du Super Rugby et du Rugby Championship envisagerait aussi un changement majeur au niveau de ses calendriers : le "Six Nations du Sud" se tiendrait en même temps que le Super Rugby.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés