Icon Sport

"J'avais l'impression que l'équipe de France acceptait la défaite"... Le top des déclas

"J'avais l'impression que l'équipe de France acceptait la défaite"... Le top des déclas
Par Rugbyrama

Le 18/05/2020 à 15:06

Harinordoquy est conquis par le nouvel état d'esprit du XV de France, Rodriguez a coupé les ponts avec Serge Blanco depuis son éviction du BO, le maire de Béziers prudent vis-à-vis des possibles racheteurs de l'ASBH... Voici le top des déclas de la semaine.

" J'avais l'impression que l'équipe de France acceptait la défaite"

Dans un entretien accordé à Midi Olympique où il revient sur ses 17 ans de carrière professionnelle mais aussi sur l'actualité rugbystique mouvementée, Imanol Harinordoquy s'est enthousiasmé du visage du XV de France de Fabien Galthié. "J'avais très mal vécu les cinq ou six dernières années. Les joueurs se regardaient les chaussettes, n'avaient plus trop envie d'y aller... On avait galvaudé ce maillot et ça, Galthié l'a changé. Cette équipe, elle se bat, elle mouille le maillot."

" S’il est au bout de la rue, je ne vais pas traverser pour aller lui dire bonjour"

"Attention, s’il me salue - et c’est arrivé - je lui réponds car je suis poli. Mais je ne passerai pas plus de deux minutes avec lui" L'ancien troisième ligne et entraîneur Laurent Rodriguez a raconté sa reconversion et son quotidien de grand-père. Mais il s'est aussi confié sur sa relation avec Serge Blanco, six ans après sa brusque éviction du Biarritz Olympique.

Laurent Rodriguez avec Serge Blanco

Laurent Rodriguez avec Serge BlancoIcon Sport

" Si j’avais le pouvoir de rembobiner le temps et de modifier ma décision, je le ferais sans hésiter."

Pour les dix ans de la demi-finale de Top 14 mémorable entre Toulon et Clermont, l'arbitre de la rencontre Jérôme Garces a accepté de revenir sur ce match. Et notamment sur son erreur d'accorder l'essai invalide de Davit Zirakachvili. "Ce que tu veux, c’est être le plus juste et le plus propre possible et là, je me suis trompé. Dix ans après, la blessure est encore là. C’est un événement regrettable, un de ceux qui m’ont le plus marqué de toute ma carrière, un des seuls que j’aimerais changer."

" Si vous m’annoncez que vous êtes milliardaire, je veux m’assurer que vous l’êtes vraiment"

Ce fut une des grosses actualités de cette semaine : le possible rachat du club de Béziers par des investisseurs émiratis, projet sur lequel travaille l'ancien ailier international Christophe Dominici. Mais les premières rencontres entre les deux parties ne se sont pas bien déroulées, comme le confirmait le maire de Béziers Robert Ménard : "Tu ne peux pas donner les clés d’un club à quelqu’un que tu ne connais pas. Ces investisseurs, je les ai vus deux fois dans ma vie. Nous n’avons aucune garantie bancaire, rien."

" Je craque, j'ai envie de voir du monde"

Attendu impatiemment par une grande partie de la population, le déconfinement est arrivé comme une délivrance pour le pilier de la Section palois Malik Hamadache. Aider la Banque alimentaire, emballer des masques chirurgicaux pour la mairie de Pau... Toutes les occasions étaient bonnes pour "casser la routine de l'isolement".

Malik Hamadache (Pau) contre Toulon

Malik Hamadache (Pau) contre ToulonIcon Sport

" Il faut faire revenir les gamins au stade"

Le président de la FFR Bernard Laporte a présenté vendredi le plan de reprise du rugby amateur. L'ancien sélectionneur du XV de France espère ainsi revoir du rugby dès cet été. "On se demandait quand est-ce qu'on pouvait reprendre? Ne serait-ce que faire des passes, même éloignés les uns des autres? Il faut faire revenir les gamins au stade, refaire du sport, refaire du rugby. Mais on ne va pas plaquer tout de suite !"

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés