Icon Sport

"J'ai échoué en tant que leader"... Le top des déclas

"J'ai échoué en tant que leader"... Le top des déclas
Par Rugbyrama

Le 20/07/2020 à 15:26Mis à jour Le 20/07/2020 à 15:31

Le mea culpa de Siya Kolisi sur la question du racisme, Farrell montre la marche à suivre pour les stars des Saracens, le co-président de Béziers Cédric Bistué se défend d'avoir "magouillé"... Voici le top des déclas de la semaine.

" J'ai échoué en tant que leader"

"Je suis en position de leadership dans le sport depuis longtemps et je n'ai pas soulevé la question (du racisme) parce que j'avais peur d'être exclu ou d'être perçu comme différent". C'est par ce mea culpa que le capitaine des Springboks Siya Kolisi s'est exprimé sur Instagram ce dimanche. "Il est temps pour nous tous de changer et de commencer à faire de l'Afrique du Sud ce pour quoi tant de gens se sont battus, tant de gens sont morts", a déclaré le leader des champions du monde 2019.

" Les joueurs feraient n'importe quoi pour aider le club"

Relégués administrativement, on imaginait les Saracens confrontés à un exode massif de leurs joueurs stars. Il n'en sera finalement presque rien. La plupart des internationaux du club londonien ont rempilé et évolueront en deuxième division la saison prochaine. Un élan insufflé en partie par l'ouvreur international Owen Farrell (28 ans), qui vient de terminer sa douzième saison professionnelle dans son club de toujours.

Champions Cup - Owen Farrell (Saracens) contre le Munster

Champions Cup - Owen Farrell (Saracens) contre le MunsterIcon Sport

" Si je ne jouais pas ce championnat pour le gagner, je me serais trompé de sport"

Dans un long entretien accordé à Midi Olympique, le champion du monde sud-africain Eben Etzebeth est revenu sur sa première saison sous le maillot du RCT. Et affirmé ses ambitions pour la saison qui s'annonce. "Cette saison, je veux remporter le Top 14, le Challenge européen (le 18 septembre prochain, le Rct affrontera les Scarlets en quarts de finale de cette compétition, N.D.L.R.) et la Champion's Cup dans la foulée. Sans ambition, on n'avance pas."

" Je n’ai pas été à la hauteur de ce que j’attendais de moi"

Alors qu'il a repris l'entraînement ces dernières semaines, le talonneur de la Section paloise Quentin Lespiaucq-Brettes est revenu sur l'exercice précédent pour Midi Olympique. Une saison 2019-2020 amputée qui l'a laissé déçu, sur le plan personnel mais aussi collectif. "Je reste convaincu que ce groupe n’était pas à sa place. Nous avions pourtant bien commencé la saison avant d’être emporté dans une spirale négative que l’on a jamais réussi à stopper."

Top 14 - Quentin Lespiaucq (Pau) contre Agen

Top 14 - Quentin Lespiaucq (Pau) contre AgenIcon Sport

" Les repreneurs ont menti à tout le monde ! Ils laissent un champ de ruines derrière eux"

Le projet de reprise du club de Béziers porté par Samir Ben Romdhane a échoué. Faute de certitudes financières, la DNACG n'a pas validé le rachat. Du coup, dans l'urgence, les dirigeants se sont retrouvés à jouer les pompiers de service. Cédric Bistué, l'un des présidents, s'est défendu d'avoir "magouillé". "Qui pourrait se contenter de promesses ? Ce n'est quand même pas de notre fait si l'argent n'a pas été apporté par ces gens, après des semaines et des semaines d'attente."

" J'aurai réalisé tous mes rêves d'enfant"

Après 14 saisons professionnelles, l'arrière international Jérôme Porical (35 ans) raccroche les crampons. Le Catalan aura vécu une carrière bien remplie, auréolée d'un titre de champion de France avec l'Usap en 2009 et de qutre sélections sous le maillot bleu. "À 24 ans, j'avais vécu tout ça. Remporter le Brennus avec mon club de cœur reste un souvenir incroyable."

Jérôme Porical (à gauche) après la victoire finale lors du Top 14 2008-2009.

Jérôme Porical (à gauche) après la victoire finale lors du Top 14 2008-2009.Midi Olympique

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés