Icon Sport

Clarke, le "nouveau Lomu" néo-zélandais, vise les JO de Tokyo

Clarke, le "nouveau Lomu" néo-zélandais, vise les JO de Tokyo
Par AFP

Le 10/05/2021 à 17:18Mis à jour

INTERNATIONAL - L'ailier des All Blacks Caleb Clarke, dont les courses spectaculaires sont comparées à celles du légendaire Jonah Lomu, va réintégrer l'équipe néo-zélandaise de rugby à VII dans le but de participer aux Jeux olympiques de Tokyo cet été, a annoncé lundi la fédération.

Clarke, comme l'ailier Etene Nanai-Seturo, sont les deux seuls joueurs de Super Rugby (le premier joue pour les Blues d'Auckland, le second pour les Chiefs) à rejoindre la sélection nationale de rugby à VII à deux mois des Jeux, "avec une médaille olympique dans le viseur", selon un communiqué de la Fédération néo-zélandaise de rugby.

Ils doivent maintenant participer à deux tournois, au terme desquels la sélection pour le Japon sera annoncée. Leur présence dans le groupe olympique semble toutefois relever de la formalité. "Chaque fois que Caleb et Etene ont été dans notre groupe, ils ont impressionné. C'est donc fantastique qu'ils aient eu envie de revenir pour tenter de faire partie de l'équipe olympique", s'est réjoui Tony Philip, en charge du haut niveau chez les All Blacks.

La présence de Clarke est un formidable coup pour le rugby à VII néo-zélandais, car il est le seul des All Blacks, dont il est annoncé comme une future star, à s'engager pour les JO. A 22 ans, Clarke est en outre un très bon joueur de VII, qui a remporté le circuit mondial l'an passé.

En 2020, Caleb Clarke a obtenu sa première sélection avec les All Blacks. En cinq matches, il a largement fait penser à Jonah Lomu pour sa manière d'utiliser son physique imposant (1,89 m, 107 kg) pour écraser ses adversaires. "Aller aux Jeux olympiques serait une opportunité unique, alors je suis impatient de reprendre l'entraînement et de donner le meilleur de moi-même", a affirmé "le nouveau Lomu".

Jonah Lomu, décédé en 2015, avait également démarré dans le rugby à VII avant d'exploser à XV. "J'ai l'impression d'avoir une grande responsabilité dans le fait de rendre justice à ce maillot", a déclaré l'an passé Clarke, dont le père a joué avec Lomu. En 2016, les Néo-zélandais s'étaient inclinés face aux Fidji lors des quarts de finale des JO de Rio.

Contenus sponsorisés