Icon Sport

Fukuoka, MVP, jeune retraité et futur médecin

Fukuoka, MVP, jeune retraité et futur médecin
Par Rugbyrama

Le 25/05/2021 à 17:16Mis à jour Le 25/05/2021 à 17:26

INTERNATIONAL - L’ailier japonais des Panasonic Wild Knights, récemment champion de Top League face aux Suntory Sungoliath de Beauden Barrett (31-26), a été désigné MVP de la saison, avant d’annoncer sa retraite, à l’âge de 28 ans, pour se consacrer pleinement à ses études de médecine.

Le grand public l’a découvert lors de la dernière Coupe du Monde, au Japon, dans un match contre l’Irlande, dans lequel il est rentré à la 50e minute et a inscrit le seul essai japonais, pour, à la surprise générale, battre le favori irlandais (19-12)

C’est lors du dernier match de poule, décisif contre l’Ecosse, qu’il a particulièrement brillé dans le succès nippon (28-21). Kenki Fukuoka, ailier de poche de 1,75m et 83kg a, ce jour-là, éclaboussé le monde du ballon ovale, de tout son talent. D’abord en débordement, avant de parfaitement fixer pour son compère électrique de l’autre aile, le désormais clermontois Kotaro Matsushima. Puis à la réception d’un subtil jeu au pied rasant dans le dos de la défense écossaise pour ensuite plonger derrière la ligne, juste avant la pause. Plonger, il connaît bien, puisqu’il a fait de la natation étant plus jeune, ainsi que de l’athlétisme, un sport qui lui a permis de développer ses qualités de vitesse. Face à l’Ecosse, dès le début de la seconde période, sur une montée défensive agressive, il s’offre le luxe d’arracher le ballon dans les bras de Chris Harris, pour aller planter, 40 mètres plus loin, son deuxième essai personnel dans cette rencontre.

L’ailier gauche, qui admire Bryan Habana, a terminé cette Coupe du Monde avec 4 réalisations, et sa carrière internationale avec 25 essais en 37 sélections.

Une reconversion toute trouvée

Kenki avait tout planifié, arrêter sa carrière après les JO de Tokyo 2020, à domicile, pour essayer de décrocher une médaille avec l’équipe nationale de rugby à VII. Mais une pandémie mondiale et le report des JO plus tard, il a du renoncer, pour se concentrer sur ses études, "Je m'étais préparé (pour les Jeux Olympiques de Tokyo) avec le désir de gagner une médaille. Bien que je ressens une certaine frustration, j'ai confiance dans les membres restants de l'équipe et je les encouragerai", explique le joueur des Panasonic Wild Knights. L’an passé, pour préparer son après-carrière, il s’est lancé dans des études de médecine. ‘’J'ai toujours su que je voulais devenir médecin, dit-il, mon grand-père était médecin, mon père dentiste et cela m'a impacté’’. Ayant démarré ces études en avril, à la Juntendo Université de Médecine, à Tokyo, il a tout de même terminé la saison avec son club des Panasonic Wild Knights, avec un titre de champion dont il a été un acteur important, avec un triplé en demi-finale et un essai en finale, le dernier de sa carrière.

Un titre de MVP pour finir en beauté

Une performance, tout au long de l’année qui lui a permis de décrocher le titre de MVP (meilleur joueur) : "Je suis vraiment honoré de recevoir la plus haute distinction lors de ma dernière saison de Top League", a déclaré Fukuoka lors de la cérémonie, organisée en ligne. Il a reçu le premier prix pour la première fois tout en faisant également partie du XV du championnat pour la troisième saison consécutive.

Une carrière que l’une des véritables stars du monde du rugby japonais va laisser de coté, pour se lancer dans la médecine, sans savoir encore, quelle spécialité il choisira. ‘’Je ne me suis pas encore décidé pour un domaine particulier, mais ... ma force, c’est mon expérience de la pratique du sport au haut niveau mondial. Je veux prendre un chemin où je pourrai utiliser mes expériences et je veux rendre au sport ce qu’il m’a donné’’ conclut Fukuoka.

Par Jules POQUET

Contenus sponsorisés