Icon Sport

Les Springboks à la chasse aux Lions

Les Springboks à la chasse aux Lions
Par AFP

Le 23/07/2021 à 17:18Mis à jour Le 23/07/2021 à 17:19

INTERNATIONAL - Chic, un choc ! Le premier round d'un combat XXL qui s'annonce titanesque entre les Sud-Africains champions du monde en titre et les Lions britanniques et irlandais a lieu samedi, au Cap.

"Vous pouvez jouer la Coupe du monde tous les quatre ans mais une tournée des Lions en Afrique du Sud n'a lieu que tous les douze ans. C'est ça qui les rend si spéciales", a ainsi assuré le flanker des Springboks Pieter-Steph du Toit, élu meilleur joueur du monde en 2019. L'édition 2021 de la tournée des "All Stars" gallo-irlando-anglo-écossais sera particulière: un seul stade, pas de spectateurs en raison de la situation sanitaire en Afrique du Sud. La série de trois matches, les 24 et 31 juillet puis le 7 août, entre les Lions et les Springboks sera forcément différente. Mais l'intensité promise sera forcément au rendez-vous.

Car les Springboks, qui n'ont disputé qu'une seule rencontre depuis leur sacre mondial au Japon en 2019, une promenade 40-9 contre la Géorgie, ont les crocs. Pandémie oblige, les hommes de Siya Kolisi ont passé du temps à l'isolement et n'en ressortent que plus affamés. De là à manger du Lion ? "Nous n'avons pas joué ensemble depuis la Coupe du monde mais notre relation sur et hors du terrain est toujours aussi bonne", a promis le centre Damian de Allende. Le match de samedi offrira surtout l'occasion aux Boks de prouver qu'ils n'ont rien perdu de leur superbe, ni de leur puissance, malgré deux ans sans match.

On n'atteindra sans doute pas les sommets de brutalité de la tournée 2009 mais c'est un combat terrible et intense qui attend les Lions en Afrique du Sud. La preuve avec la rencontre face aux Boks B, il y a dix jours, remportée 17-13 par les locaux avec "seulement" 18 champions du monde.

Van der Merwe chez lui

Une mise en jambes avant de passer aux choses sérieuses. "Ca va être du rugby de grands garçons, sur la grande scène. Et ça se sent dans l'équipe, dans l'atmosphère", a d'ailleurs admis le pilier irlandais Tadhg Furlong (49 sélections). Et les Lions, sans l'ouvreur du Racing 92 Finn Russell, touché au tendon d'Achille, ont les armes pour répondre. Une équipe qui se permet de laisser au repos l'éclair gallois Louis Rees-Zammit a forcément des certitudes. Comme celle de lancer l'Ecossais Duhan van der Merwe, bourreau des Bleus lors du Tournoi des six nations.

L'ailier du XV du Chardon, né en Afrique du Sud, sera en terrain connu puisqu'il a notamment côtoyé l'ouvreur Handre Pollard dans les sélections de jeunes du pays arc-en-ciel. L'international écossais pourra s'appuyer sur son capitaine Stuart Hogg à l'arrière et la surprise Ali Price, associé dans la charnière à l'ouvreur Dan Biggar.

Mieux, l'éternel Alun Wyn Jones (35 ans, 148 sélections avec le pays de Galles) est de retour de blessure et retrouvera l'Anglais Maro Itoje pour former une deuxième ligne XXL. Dans la chasse aux Lions, les Sud-Africains, eux, compteront sur cinq "Boks de France", dont l'ailier de Toulouse Cheslin Kolbe, le deuxième ligne de Toulon Eben Etzebeth et le demi d'ouverture de Montpellier Handré Pollard.

C'est la quatorzième fois de l'histoire que l'Afrique du Sud reçoit les Lions britanniques et irlandais. La dernière, en 2009, avait été d'une intensité rare et remportée par les Springboks, avec deux victoires 26-21 et 28-25 et une défaite 28-9 lors du troisième et dernier match. Un vrai défi pour les Lions. La chasse est ouverte.

Contenus sponsorisés