Midi Olympique

Les joueurs espagnols rêvent encore du Mondial 2023 : "On va se battre jusqu’au bout"

Les joueurs espagnols rêvent encore du Mondial 2023 : "On va se battre jusqu’au bout"

Le 04/05/2022 à 18:18Mis à jour

INTERNATIONAL - Pendant une conférence de presse qu’ils avaient convoquée cet après-midi, les joueurs de la sélection espagnole ont annoncé qu’ils allaient travailler, aux côtés de la Fédération, pour essayer de récupérer, devant la justice, leur ticket qualificatif pour la Coupe du monde 2023.

Ce mercredi après-midi, les joueurs de la sélection espagnole avaient convoqué une conférence de presse, à Madrid, pour s’exprimer et répondre aux questions des journalistes, une semaine après que l’Espagne ait été disqualifiée du mondial 2023.

Face à la presse, étaient présents le capitaine de la sélection Fernando López, le talonneur de Béziers Marco Pinto Ferrer, le deuxième ligne d’Albi Lucas Guillaume, le flanker Manu Mora et Gonzalo Vinuesa. Le sélectionneur, Santiago Santos, était aussi dans la salle, mais il ne s’est pas exprimé.

C’est le capitaine, Lopez, qui a commencé par prendre la parole, en lisant un communiqué qu’ils avaient écrit en amont. "Nous nous sommes qualifiés pour la Coupe du monde après beaucoup d’efforts et de sacrifices, a rappelé le pilier gauche. Nous avons gagné le droit d’y participer sur le terrain. Nous l’avons ensuite perdu de manière administrative, sans que ce soit notre faute."

Très affecté par la récente disqualification des "Leones", le joueur de Berre (Fédérale 1) n’a pas pu poursuivre la lecture de ce communiqué. C’est son coéquipier, Marco Pinto Ferrer, qui a pris la suite. "Tant la FER (Fédération espagnole de rugby) que nous, nous voulons aller à la Coupe du monde et nous allons nous battre, pour cela, devant les tribunaux”, a annoncé le talonneur de Béziers.

Si les joueurs ont largement critiqué les dirigeants espagnols la semaine dernière après l’annonce de la disqualification, ils ont, ce mercredi après-midi, déclaré : "Nous travaillerons en coordination avec eux pour essayer d’arriver à l’objectif que nous avons en commun : participer au mondial. À tous les licenciés, en plus de votre soutien, nous avons besoin de votre aide. L'Espagne doit participer à la Coupe du monde 2023. Il reste une opportunité."

Lopez : "Ces deux dernières années ont été très difficiles pour nous"

Pour cause, l’Espagne, vendredi dernier, a annoncé qu’elle allait faire appel de la décision de World Rugby. Quelles sont les chances pour que l’issue, concernant les Leones, soit favorable ? "Pendant des années, nous nous sommes battus sur le terrain, a rappelé Lucas Guillaume. Ce qui se passe, actuellement, c’est notre ultime bataille. En droit commun, si on nous donne la possibilité de faire appel, c’est qu’il reste encore une porte ouverte. Même s’il n’y a qu’un millimètre d’ouverture, nous voulons nous battre jusqu’au bout."

Enfin, interrogé par un journaliste espagnol sur les personnes impliquées dans la falsification du passeport de Gavin van den Berg, Fernando Lopez a conclu : "Personne ne s’est excusé auprès de nous. Vous savez, ces deux dernières années ont été très difficiles pour nous. Nous avions mal commencé notre campagne de qualification, notre rêve était en train de s’effondrer. Nous avons commencé à remonter la pente, un de nos coéquipiers est mort. Nous avons finalement réussi à nous qualifier et puis cette disqualification est arrivée. J'espère qu'un jour cela prendra fin et que nous pourrons profiter de la Coupe du monde avec l'équipe nationale."

Contenus sponsorisés