Other Agency

Hayman atteint de démence : "Je ne me souvenais plus du nom de mon fils"

Hayman atteint de démence : "Je ne me souvenais plus du nom de mon fils"
Par Arnaud Biran via Midi Olympique

Le 22/06/2022 à 15:04Mis à jour Le 24/06/2022 à 18:07

INTERNATIONAL - Carl Hayman, mythique pilier droit néo-zélandais, a été le 1000ème joueur à porter le maillot des All Blacks. Bien qu'il ait à peine la quarantaine, il souffre désormais de démence et désire que les gens commencent à en parler.

Carl Hayman, c’est 45 sélections en équipe nationale entre 2001 et 2007, cinq Tri-Nations (ancien Rugby Championship), trois titres européens et un titre de champion de France avec le Rugby club toulonnais. Il était particulièrement renommé pour sa puissance en mêlée et était considéré comme l'un des meilleurs piliers droits du monde. Après sa reconversion en tant qu’entraîneur des avants de la Section paloise, il tournait définitivement la page avec le rugby après une dernière pige en Fédérale 3 à l’Avenir de Bizanos.

Top 14 2014-2015 - Carl Hayman (Toulon) et Matt Giteau

Top 14 2014-2015 - Carl Hayman (Toulon) et Matt GiteauIcon Sport

"Il a porté le maillot des Blacks 45 fois et à chaque fois il a pris un coup"

Après avoir été sur les devants de la scène mondiale, il passe désormais son temps, au calme, à travailler sur son bateau durant l'hiver en Nouvelle-Zélande. "Je n'aurais jamais pensé restaurer un canot de sauvetage vieux de 70 ans". Bateau de sauvetage qui l’occupe mais qui ne lui fait pas oublier un redoutable adversaire : la démence.

Carl Hayman et ses amis qui rénovent le bateau Rescue III

Carl Hayman et ses amis qui rénovent le bateau Rescue IIIOther Agency

Lors d’une interview sur une chaîne de télévision locale, la présentatrice indique qu’Hayman "a porté le maillot des Blacks 45 fois et qu’à chaque fois il a pris un choc." Lorsque la démence a été évoquée, Carl a répondu : "C'est un mot assez lourd. Et même le simple fait de le dire a sonné un peu comme un choc dans mon corps." Et la présentatrice d’ajouter : "Il a joué environ 450 matchs professionnels. Il a participé à des milliers de séances d'entraînement et, ce faisant, a pris des milliers de chocs à la tête."

"J'ai eu une très mauvaise commotion contre l'Australie à l'Eden Park. Je ne pouvais pas me lever et je tombais comme un poulain nouveau-né."

Dans les années qui ont suivi sa retraite professionnelle en 2015, Hayman a réalisé que quelque chose n'allait pas. "Changements d'humeur, oublis, maux de tête constants... Je me mettais très facilement en colère. J'ai fait de très mauvais choix." Puis vient le moment qu’il ne peut pas oublier. "J'essayais de faire une nouvelle demande de passeport pour mon fils. Ils m’ont demandé : "comment s'appelle votre fils ?" Et je ne me souvenais plus de son nom ni de son deuxième prénom."

Coupe du monde 2007 - Carl Hayman (Nouvelle-Zélande) marque un essai face au Portugal

Coupe du monde 2007 - Carl Hayman (Nouvelle-Zélande) marque un essai face au PortugalIcon Sport

Préoccupé par ses troubles, il a été diagnostiqué atteint de démence à seulement 42 ans. "J'ai eu une très mauvaise commotion contre l'Australie à l'Eden Park. Je ne pouvais pas me lever et je tombais comme un poulain nouveau-né. Après ma carrière je m'attendais à avoir mal au genou et au dos pour le reste de mes jours, ce qui aurait été mieux. Je pense que n'importe quel joueur de rugby serait d'accord. Mais arriver à 42 ans et avoir des médecins spécialistes qui vous disent que vous souffrez de démence... Vous êtes au fond du seau."

Son nouveau combat

Du coup le All Black s'ouvre au monde pour combattre la démence. Il soutient l’association Dementia Auckland, qui permet à toutes les personnes atteintes de démence de vivre leur vie dans de meilleures conditions. Elle vise à soutenir les personnes atteintes mais aussi les soignants qui vivent avec elles. "C’est très dur pour les personnes qui vivent avec des lésions cérébrales, mais aussi pour ceux qui s’occupent d’elles. Je prévois de faire avancer le combat chaque jour et je sais où je veux aller. Vous pouvez faire des choses pour améliorer votre qualité de vie. Il y a de l'espoir."

Pour clôturer la séquence, la présentatrice a taquiné Carl sur sa tenue : "C’est l’une des nuits les plus froides d'Auckland et vous êtes habillé avec un short et des claquettes". Ce à quoi l’ancien rugbyman a répondu avec un grand sourire : "Oui, ce sont mes chaussures de sécurité. Je suis bien équipé car on n’est jamais trop en sécurité". Une répartie qui montre que l’ancien rugbyman n’a pas perdu son sens de l’humour.

Carl Hayman lors d'une interview télévisée à Auckland

Carl Hayman lors d'une interview télévisée à AucklandOther Agency

Contenus sponsorisés