Icon Sport

Antoine Dupont, une marque qui se développe

Antoine Dupont, une marque qui se développe
Par Pierre-Laurent Gou via Midi Olympique

Le 10/12/2021 à 14:05Mis à jour Le 10/12/2021 à 14:43

INTERNATIONAL - Surfant sur la vague de succès et incarnant le renouveau du rugby français, Antoine Dupont bénéficie d’une excellente image. Il attire les marques et les partenaires...

Antoine Dupont est, avec son partenaire de club Romain Ntamack, la tête de gondole du rugby français. Ils sont les deux joueurs les plus « bankables » de notre sport. Et tous les deux commencent à monétiser leur nouvelle aura auprès du grand public. Plus encore pour Dupont qui, en 2021, est train de changer véritablement de dimension. Et ce n’est pas son nouveau statut chez les Bleus, capitaine, ou ses dernières distinctions (Oscar annuel Midi Olympique, et titre à venir de joueur de l’année World Rugby), qui vont freiner cette dynamique.

Au niveau de son club, le Stade toulousain, les discussions pour sa prolongation de contrat ont débuté. Le président Didier Lacroix en fait une des grandes priorités même si le joueur est engagé jusqu’en juin 2023. Toulouse veut boucler ce dossier rapidement. Le salaire du joueur, qui figure déjà parmi les plus élevés au club (600 000 euros bruts annuels, selon nos informations), ne serait pas un problème. Le club pourrait également lui offrir la possibilité de postuler pour participer avec le VII de France aux Jeux Olympiques de Paris 2024. Dupont est en pleine réflexion sur ce sujet.

Des partenariats toujours plus nombreux

Outre son salaire « club », Dupont s’est engagé avec quelques marques, notamment Adidas qui le suit depuis 2016. Pour la marque aux « trois bandes », il est l’un des rares rugbymen à bénéficier d’une rétribution garantie. Sous contrat avec Adidas France, il bénéficierait d’une rétribution de l’ordre de 40 000 euros par an, liée à ses résultats obtenus en club, et à son nombre de sélection avec l’équipe de France. Adidas a sécurisé son contrat avec lui jusqu’au 30 juin 2024. « On essaie d’avoir des engagements qui incluent le Mondial en France en 2023 », indique Thierry Cazedevals, agent sportif et proche du joueur.

Outre l’équipementier allemand, Dupont a contractualisé des partenariats avec Serge Blanco (en cours de négociation et de prolongation), Land Rover (qui vient de prendre fin), Tissot ou encore, Puressentiel. La marque française de produits de bien-être avait jusqu’alors Jonny Wilkinson comme égérie et vient de choisir l’international français.

Autre contrat nouveau, celui signé avec Royaltiz, une plateforme d’investissement de célébrités. Dupont est le premier rugbyman à être sous contrat avec ce type d’entreprise qui propose d’investir sur des talents sportifs contre rétribution déterminée en fonction des performances sportives. Ce système, très développé chez les footballeurs professionnels ou basketteurs américains, débarque cet automne sur la planète ovale. Selon l’un de ses conseils, le ticket d’entrée pour utiliser l’image d’Antoine Dupont se négocierait autour de 80 000 euros annuels.

Contenus sponsorisés