Getty Images

Capuozzo, l’homme qui a transformé l’Italie

Capuozzo, l’homme qui a transformé l’Italie

Le 12/11/2022 à 19:20

INTERNATIONAL - Ce samedi, l’Italie a réussi l’exploit de s’imposer pour la première fois de son histoire face à l’Australie. Une victoire 28-27 à Florence qui fera date. Un homme incarne ce renouveau transalpin : Ange Capuozzo. Le Toulousain s’est offert un doublé face aux Wallabies, quelques mois après avoir crucifié le pays de Galles…

Les superlatifs commencent à manquer au sujet d’Ange Capuozzo. On a beau être habitués à le voir casser des chevilles ou retourner des adversaires deux fois plus lourds que lui, le joueur du Stade toulousain impressionne sortie après sortie. Rappelez-vous, au cœur d’une saison stratosphérique avec Grenoble en deuxième division, Capuozzo découvre la Squadra Azzurra découvre le Tournoi des 6 Nations avec une équipe italienne aux abois.

L’arrière ou ailier enfile pour la première fois la tunique de la sélection transalpine face à l’Écosse lors de la quatrième journée du Tournoi. Une arrivée tonitruante sur la scène internationale puisqu'il inscrit un doublé à Rome et se distingue malgré la défaite. En quelques minutes, le joueur de 21 ans à l’époque devient le chouchou du public romain. Et ce n’était que le début.

Le semaine suivante, Ange Capuozzo est promu titulaire avec le numéro quinze à l’arrière. Une rencontre qui restera dans les annales puisqu’après une partie encore exceptionnelle, le nouveau joyau transalpin sort de sa boîte dans les dernières secondes, laisse sur le carreau toute la défense galloise pour offrir l’essai de la victoire à Edoardo Padovani. Une action qui a marqué l’année 2022 mais surtout l’histoire puisque l’Italien s’impose pour la première fois depuis 2015 dans le Tournoi.

Ange Capuozzo - Italie

Ange Capuozzo - ItalieIcon Sport

L’Australie, sa nouvelle victime

Vous l’avez donc compris, en quelques minutes de jouées, Capuozzo est devenu LE joueur qui représente l’Italie aux yeux du monde. Alors après avoir loupé la première rencontre de cette tournée d’automne face aux Samoa, le Toulousain avait à coeur de se payer les Wallabies, et c’est ce qu’il a fait.

À Florence, l’ancien Grenoblois a encore une fois porté les siens vers un succès historique. Il n’a pas tardé à s’illustrer. Un premier essai à la vingt-cinquième minute et un deuxième à la soixante-quatrième pour marquer les esprits et encore se transformer en sauveur pour des Italiens qui retrouvent le soleil après avoir passé de (trop) nombreuses saisons sous de sombres nuages.

En partie grâce aux deux essais de son arrière de poche, la Squadra Azzurra s’offre pour la première fois de son histoire et confirme ses actuelles bonnes dispositions. C’est à noter, en six sélections, Capuozzo possède un bilan plus que positif de quatre victoires pour deux défaites.

Ange Capuozzo (Italia-Australia, test match a Firenze)

Ange Capuozzo (Italia-Australia, test match a Firenze)Getty Images

Encore une épine dans le pied pour l’Italie

Les résultats parlent pour les Transalpins, mais ils peuvent bien évidemment voir un peu plus loin. Malgré une prestation héroïque, les coéquipiers de Michele Lamaro ont bien failli laisser échapper ce test face à l’Australie. La raison ? Les points laissés en route face aux perches. Les buteurs transalpins ont loupé quatre pénalités et une transformation, ce qui fait un total de quatorze points.

L’absence de Paolo Garbisi aurait pu être préjudiciable, tant Tommaso Allan n’a pas paru serein dans son jeu au pied. On a presque envie de dire que le demi d’ouverture de Montpellier est tout autant indispensable que Capuozzo dans l’effectif transalpin. Mais après tant de saisons compliquées, nous sommes en droit de nous emballer pour cette sélection italien, qui portée par ses joueurs du Top 14, peut se mettre à rêver de victoires qui ne seront plus des exploits.

Contenus sponsorisés