Icon Sport

Aaron Smith, demi de mêlée d'expérience, capitaine néophyte

Aaron Smith, demi de mêlée d'expérience, capitaine néophyte
Par AFP

Le 10/07/2021 à 09:02Mis à jour

INTERNATIONAL - "Je n'aurais jamais cru que cela puisse m'arriver un jour", a déclaré vendredi, un peu incrédule, le demi de mêlée Aaron Smith au lendemain de sa nomination comme capitaine des All Blacks pour affronter les Fidji, samedi à Dunedin, une première pour lui à 32 ans.

"C'est un peu impressionnant", a ajouté celui qui, pour sa 98e cape internationale, remplacera le capitaine habituel, Sam Cane, et le deuxième-ligne Sam Whitelock, mis au repos après avoir suppléé Cane lors de l'écrasante victoire contre les Tonga (102-0) samedi dernier. L'ancienneté de Smith, bientôt une centaine de capes en noir, la régularité de ses performances, sa maturité... tout plaidait en effet en faveur du demi de mêlée de poche (1,71 m) pour prendre le capitanat, ne serait-ce que pour un seul match.

"Il joue un rôle déterminant dans la façon dont nous plaçons notre jeu et il est un rouage vraiment vital pour nous, sur et hors du terrain, donc c'est une excellente nouvelle", avait affirmé début mars l'entraîneur des All Blacks, Ian Foster, le jour de la prolongation du contrat de Smith.

"Un honneur énorme"

Pourtant, il y a quelques années, le joueur des Otago Highlanders, considéré comme l'un des meilleurs au monde à son poste, avait vu sa flamme vaciller quand la presse à scandale, informée par un couple, s'était fait l'écho d'une aventure avec une jeune femme à l'aéroport de Christchurch, au lendemain d'un match contre l'Afrique du Sud en octobre 2016.

Sa fédération lui avait adressé un avertissement officiel pour "faute grave" avant de l'écarter du test suivant contre les Springboks. Le champion du monde 2015 s'était lui-même déclaré indisponible pour sa sélection contre l'Australie quelques semaines plus tard. Alors âgé de 27 ans, Smith avait ensuite fait acte de contrition: "J'ai fait une grosse erreur, une grosse erreur de jugement (...) mon comportement a été inacceptable", a-t-il déclaré à l'époque.

"Quand j'ai eu 30 ans, je me suis dit qu'il fallait que je profite vraiment des années qui me restaient (à jouer au rugby au plus haut niveau)", dit-il aujourd'hui. "La transformation a été radicale. J'étais un demi de mêlée assez fougueux et, en prenant de la bouteille, j'ai appris que c'était de l'énergie gaspillée, qui avait un impact négatif sur mon jeu", explique le joueur assagi. "C'est un honneur énorme que me font les entraîneurs et l'encadrement (des All Blacks) en m'accordant leur confiance pour tenir ce rôle, et je vais tout faire pour la leur rendre", ajoute-t-il, aux anges.

Contenus sponsorisés