Icon Sport

Une mini-Coupe du monde à 12 nations envisagée par World Rugby

Une mini-Coupe du monde à 12 nations envisagée par World Rugby

Le 10/05/2022 à 11:08Mis à jour Le 11/05/2022 à 11:00

INTERNATIONAL – Le Times révèle en ce début de semaine le changement radical de calendrier envisagé par World Rugby. L'instance régissant le rugby mondial serait sur le point d'organiser une nouvelle compétition entre douze pays dont la finale se déroulerait au mois de novembre des années paires.

Ce serait la plus grande révolution du rugby depuis le début du professionnalisme en 1995. Le Times révèle que World Rugby, qui régit le rugby mondial, est sur le point de changer radicalement de calendrier. Les discussions avancées entre les dirigeants les plus influents concernent une nouvelle compétition internationale se déroulant les années paires. Cela éviterait des difficultés avec les Coupes du monde et les tournées des Lions britanniques et irlandais.

Les participants seraient au nombre de douze : Afrique du Sud, France, Nouvelle-Zélande, Irlande, Angleterre, Australie, Écosse, Argentine, pays de Galles, Japon, les Fidji et l'Italie. Il s'agit des onze premières nations au classement World Rugby et de l'Italie (14e). Le format ressemblerait fortement à la Ligue des nations que se disputent les sélections européennes en football. Les tests matchs de juillet et novembre seront comptés. Les deux nations aux meilleurs résultats se rencontreront dans une finale en novembre. A contrario, deux matchs d'accession auront lieu entre les deux derniers au classement et les vainqueurs de la deuxième division. Celle-ci sera composée de nations émergentes : Samoa, Tonga, États-Unis, Canada, Uruguay, Chili, Namibie, Géorgie, Roumanie, Espagne, Portugal et Pays-Bas.

Vers un lancement en 2026

Le format permettrait de conserver les tournées d'été et d'automne telles qu'on les connaît. Mais il diversifierait les oppositions. Après le vote de cette semaine, le projet sera présenté en novembre prochain. L'idée est de commencer ce format à compter de l'année 2026.

Toujours selon le Times, la rencontre à Dublin a pour objectif de fédérer les voix de l'hémisphère sud, qui ont tendance à dissoner depuis que l'Argentine, l'Afrique du Sud et le Japon ne font plus partie du Super Rugby. Mais ce n'est pas tout : il sera question de définir les contours financiers de cette opération, soit comment les revenus seront partagés, et quel week-end sera retenu pour la finale en novembre.

Contenus sponsorisés