Icon Sport

Pour réduire le temps de la vidéo, World Rugby modifie plusieurs règles à compter du 1er juillet

Pour réduire le temps de la vidéo, World Rugby modifie plusieurs règles à compter du 1er juillet
Par Rugbyrama

Le 16/06/2022 à 14:13Mis à jour

INTERNATIONAL - Ces changements s'appliqueront dès le 1er juillet, pour tous les matchs internationaux et les compétitions domestiques. World Rugby a voulu apporter des modifications au protocole vidéo du TMO (Television Match Official) dans le but d'une "prise de décision plus rapide et plus précise". En clair, l'arbitre vidéo pourra "balayer les images" sans arrêter le match.

Dans une optique de réduire les arrêts de jeu, World Rugby a ciblé l'arbitrage vidéo. Pour cela, l'instance régissant le rugby mondial a apporté des modifications au protocole vidéo de l'arbitre. Le fait de "balayer les images", une pratique jusque-là informelle de la part des arbitres vidéos, devient officielle. Du moins, pour les scénarios suivants :

  • Règle 8 : Changement du score : incidents liés au fait qu'un joueur était en touche ou derrière l'en-but
  • Règle 9 : Jeu déloyal, spécifique au cas où tout jeu déloyal peut être immédiatement considéré comme un « jeu en cours » ou comme une infraction passible d'un coup d'une pénalité
  • Règle 11 : En-avant ou passe en avant
  • Règles 18.2-18.8 : Toutes les décisions relatives aux touches, touches rapides et alignements, et notamment le fait de savoir si le ballon était en touche ou non, et qui l'a mis en touche.

Aussi, il sera possible de traiter une infraction même après la transformation : "si les images relatives à une infraction ne sont mises à disposition par le diffuseur qu'après la transformation, mais avant le renvoi, alors l'arbitre et l'arbitre vidéo peuvent signaler l'infraction et la traiter en conséquence".

Sir Bill Beaumont, président de World Rugby, commentait ainsi ces changements : "Non seulement cette révision aidera le rugby d'élite à mieux identifier et traiter les actes de jeu déloyal, mais elle permettra aussi de traiter les fautes évidentes sans interrompre le match, ce qui pourrait réduire le nombre d'arrêts de jeu inutiles et souvent longs qui ont un impact sur le spectacle pour toutes les personnes concernées."

Contenus sponsorisés