Icon Sport

Matera doit "payer" estime Reggiardo

Matera doit "payer" estime Reggiardo
Par AFP

Le 02/12/2020 à 10:51Mis à jour Le 02/12/2020 à 11:40

INTERNATIONAL - Le manager du Castres Olympique Maurico Reggiardo a donné son point de vue sur l'affaire des tweets xénophobes de trois argentins. Déjà suspendu par la Fédération Argentine de Rugby et convoqué par le Stade français, Pablo Matera mérite de "payer" pour ses tweets selon le manager argentin du CO.

"Comme capitaine, il n'a pas le droit, il faut payer" a réagi le manager de Castres et ancien international argentin Mauricio Reggiardo après les propos discriminatoires et xénophobes publiés sur les réseaux sociaux entre 2011 et 2013 par l'actuel capitaine des Pumas Pablo Matera, suspendu lundi par la Fédération argentine de rugby (UAR). "On est des Pumas pour toute la vie et c'est vrai que Pablo Matera et Guido Petti (joueur de l'Union Bordeaux-Bègles, lui aussi concerné par cette affaire en compagnie de Santiago Sancino, NDLR) ont commis une erreur" estime Mauricio Reggiardo qui compte 50 sélections en équipe d'Argentine entre 1996 et 2003. "Quand on est capitaine des Pumas (comme Pablo Matera, NDLR), on doit montrer l'exemple. Comme capitaine, il n'a pas le droit, il faut payer, mais je suis persuadé que ce n'est plus le même aujourd'hui qu'en 2010. Ils avaient 17 ou 18 ans, je crois qu'ils ont évolué depuis et que le rugby leur a transmis certaines valeurs. Ils se sont trompés, mais qui ne commet jamais d'erreur ?", estime le manager du CO qui poursuit : "Être Puma, c'est une responsabilité énorme et ça doit être terrible pour eux" a conclu Reggiardo.

Dans ces tweets, Matera, troisième ligne au Stade français, parlait de "renverser des Noirs" avec sa voiture et dénigrait les Boliviens et les Paraguayens. "L'Union argentine de rugby rejette avec force les propos discriminatoires et xénophobes publiés par des membres de l'équipe des Pumas sur les réseaux sociaux", a indiqué depuis la fédération dans un communiqué. La commission de discipline de la fédération a été chargée d'ouvrir une procédure contre Guido Petti, Santiago Socino et Pablo Matera, auquel le brassard de capitaine a en outre été retiré. Dans un communiqué, Matera s'est dit "profondément honteux". "Je suis désolé pour toutes les personnes qui ont été offensées par les horreurs que j'ai écrites", a-t-il dit sur Instagram. "A cette époque, je n'aurais jamais imaginé qui je deviendrais", a ajouté le joueur de 27 ans.

Contenus sponsorisés