Icon Sport

Les vérités de Rhys Webb

Les vérités de Rhys Webb
Par Vincent Bissonnet via Midi Olympique

Le 29/03/2020 à 20:00Mis à jour

INTERNATIONAL - Dans un entretien à Wales Online, l'ancien demi de mêlée du RCT (31 ans, 35 sélections) est revenu sur son Tournoi particulier, les raisons de son retour dans la principauté, ses deux entrées en jeu ou encore ses ambitions en sélection.

"Je voulais regagner le respect des mecs sur le terrain." Parti avec fracas de Toulon fin janvier, Rhys Webb (31 ans, 35 sélections) s'est confié, chez nos confrères de Wales Online, sur ses derniers mois mouvementés, son retour au pays et la reprise de sa carrière internationale.

Dans la principauté, le demi de mêlée était avant tout venu retrouver les siens, sa femme et ses trois enfants : "Ils sont la raison pour laquelle j'ai quitté la France", déclare l'international. Deux ans et demi après sa dernière sélection, le natif de Bridgend a retrouvé la tunique rouge du XV du Poireau. A deux occasions : auteur d'une entrée en jeu très mitigée face à l'Italie, il a été beaucoup plus en vue à Twickenham. En guise de récompense, il était censé débuter devant l'Ecosse, lors de la dernière journée. Mais le match a été reporté la veille du jour J, en raison de la propagation du coronavirus...

"J'étais déçu de ne pas pouvoir jouer avec le numéro 9 mais la santé des gens est bien plus importante que le jeu", coupe court l'ancien Toulonnais. Frustré, le Lion britannique n'en a pas moins posé les bases de sa reconquête : "Je sais que des gens ont dit : "J'espère qu'il ne va pas revenir et être numéro 1 de suite" mais ça n'a jamais été mon intention. Je n'ambitionnais pas de reprendre ma place comme ça, je cherchais avant tout à prouver. Je n'avais pas beaucoup joué auparavant. Tout ce que j'avais à faire, c'était de m'entraîner dur et de saisir ma chance."

Les Lions, l'objectif ultime

Ses deux entrées en jeu ont dessiné une montée en puissance – son impact à Twickenham ayant été très apprécié - mais le défi est loin d'être encore gagné pour le pigiste de Bath : "J'ai eu du temps de jeu contre l'Italie, Bristol et face à l'Angleterre, ça commençait à bien revenir. (...) Mais j'ai conscience qu'il me faudra plus de temps de jeu pour renverser la hiérarchie." Dans la rotation à trois avec Tomos Williams et Gareth Davies, Rhys Webb, le dépositaire du poste de 2014 à 2017, a une belle carte à jouer. Mais avec la très probable annulation des tournées de juillet, il devra attendre novembre pour convaincre Wayne Pivac de lui accorder une nouvelle opportunité. D'ici là, il aura rejoint les Ospreys de Swansea avec qui il s'est engagé pour deux ans.

Avec, à l'horizon, un rêve fou mais paradoxalement accessible : la tournée des Lions britanniques et irlandais chez les champions du monde sud-africains, à l'été 2021. Au regard du potentiel du joueur et de l'état de la concurrence (l'Irlandais Conor Murray paraît sur le déclin, l'Anglais Ben Youngs reste irrégulier, l'Ecossais Ali Price est relativement inexpérimenté...), il n'est pas inconcevable de revoir Rhys Webb enfiler la prestigieuse tunique, quatre ans après sa convocation en Nouvelle-Zélande. D'ailleurs, le site spécialisé Planet Rugby l'a récemment choisi dans son équipe type des Lions en prévision de l'événement... On prend les paris ?

2017 - Rhys Webb avec les Lions Britanniques

2017 - Rhys Webb avec les Lions BritanniquesGetty Images

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés