Icon Sport

International - Les commotions continuent de donner la migraine au rugby gallois

Les commotions continuent de donner la migraine au rugby gallois
Par Jérôme Prevot via Midi Olympique

Le 11/01/2019 à 10:31Mis à jour Le 11/01/2019 à 10:47

INTERNATIONAL - La principauté se pose elle aussi beaucoup de questions au sujet des commotions. Le nombre des victimes fait peur, de Halfpenny à Moriarty en passant par Ben John, retraité à 27 ans.

Ce n’était pas la plus grande vedette du rugby gallois, mais son cas a marqué l’opinion. Ben John 27 ans, trois-quarts centre des Ospreys, a annoncé sa retraite. Il n’avait plus joué depuis un an, après un choc sévère avec un adversaire des Scarlets.

Ben John n’a jamais été international, mais il a joué 82 matchs professionnels avec les Ospreys et les Dragons. Depuis un an, il souffrait de maux de tête et de sensibilité excessive à la lumière. "Il y a deux mois, lors d’un test physique. J’ai ressenti des douleurs, les mêmes sensations que lors du choc, voici un an. Des éclairs, un brouillard, une saute de concentration. Mais le pire pour moi, ce fut la vision. Tout est devenu flou et mes yeux ne pouvaient plus se fixer sur rien." Le témoignage de Ben John fait froid dans le dos.

Halfpenny prend son temps

Cette expérience fait écho à d’autres cas. Leigh Hafpenny par exemple et ses 80 sélections. Il n’a plus joué depuis novembre après un choc avec l’Australien Kerevi. Idem pour Ross Moriarty, touché, lui, contre l’Afrique du Sud et toujours sur le flanc. Les Gallois se souviennent aussi de Justin Tipuric qui avait temporairement perdu la vue après un choc en 2016 et bien sûr, des cinq commotions de George North en 2015 et 2016. Warren Gatland dira plus tard qu’il avait pensé que le joueur risquait alors d’arrêter sa carrière. Barry O’Driscoll, médecin référent de World Rugby, avait déclaré que s’il avait été amateur, North aurait été poussé à arrêter sa carrière.

" La saison est vraiment trop longue. Onze mois, c’est excessif. Il faut la raccourcir ou alors instaurer une trêve d’un mois au milieu"

Aux dernières nouvelles, Halfpenny a consulté un spécialiste et on lui a conseillé d’attendre encore un mois avant de reprendre la compétition. Quant à Ben John, avant de tirer sa révérence, il a donné quelques pistes : "La saison est vraiment trop longue. Onze mois, c’est excessif. Il faut la raccourcir ou alors instaurer une trêve d’un mois au milieu pour permettre à tout le monde de récupérer. Je pense que Leigh Halfpenny a la bonne démarche. Je ne lui ai pas parlé, mais je pense qu’il a raison de prendre tout son temps. Ce que j’ai appris, c’est qu’il n’y a que le temps qui peut guérir tout ça." a déclaré le joueur qui aura lutté jusqu’au bout pour obtenir une sélection galloise qui ne viendra finalement jamais.

Contenus sponsorisés
0
0