Icon Sport

Trémoulière élue joueuse de la décennie

Trémoulière élue joueuse de la décennie
Par Rugbyrama

Le 08/12/2020 à 08:56Mis à jour Le 08/12/2020 à 09:21

INTERNATIONAL - Hier soir, World Rugby organisait une émission sur ses réseaux sociaux (à l’image de l’annonce des nominés pour les Oscars Midi Olympique qui aura lieu demain soir) pour remettre les distinctions individuelles de la décennie et le titre de meilleure joueuse à XV est revenu à Jessy Trémoulière.

Depuis la finale de la Coupe du monde 2011, difficile de trouver trace d’une performance majeure du XV de France. On ne retiendra pas les années 2010 comme les plus prolifiques du rugby français. Alors au moment de cet événement marquant par sa périodicité et donc par la qualité de ses lauréats, nous étions en droit de ne pas espérer grand-chose. Mais c’était sans compter sur le rugby féminin. En effet, Jessy Trémoulière (28 ans, 60 sélections) était la seule nominée représentante du maillot frappé du coq. En tant que meilleure joueuse du monde de l’année 2018, elle était comme les autres femmes de l’année, automatiquement candidate au titre de joueuse de la décennie. Parmi ces candidates, on retrouvait Emily Scarratt, meilleure joueuse du monde en titre, ou encore la Néo-Zélandaise Portia Woodman, championne et meilleure joueuse du monde en 2017, qui venait fraîchement de recevoir les distinctions de meilleure joueuse à VII de la décennie ainsi que le plus bel essai.

Mais finalement, c’est bien l’arrière de l’ASM Romagnat qui voit sa régularité au plus haut niveau récompensée. Caractérisée comme une fausse lente, elle casse des lignes par son coup d’œil et ses prises d’intervalles grâce à l’enchaînement ‘‘feinte de passe-raffut’’ qu'elle maîtrise à merveille. Mais sa véritable force c’est le jeu au pied, secteur déterminant dans le rugby féminin car sujet à la plus grande marge de progression. Si on peut reprocher un peu de longueur à la botte de l’agricultrice, on ne lui enlèvera pas sa précision surtout dans l’exercice du but. "C’est le titre suprême, il n’y a rien au-dessus." Expliquait-elle lors de la cérémonie. La lauréate, également passée par le Stade rennais entre 2017 et 2019 sera désormais très attendue lors des prochaines échéances du XV de France, avec le Tournoi évidemment, mais surtout la Coupe du monde qui se profile en septembre 2021.

Durant la soirée, Safi N’Diaye (32 ans, 76 sélections) a également été mise à l’honneur en tant que membre de l’équipe type de la décennie au poste de numéro huit aux côtés de Néo-Zélandaises et d’Anglaises.

Par Baptiste Barbat

Contenus sponsorisés