Icon Sport

Duel de légendes : McCaw - Dusautoir, capitaines courage

Duel de légendes : McCaw - Dusautoir, capitaines courage
Par Rugbyrama

Le 17/12/2020 à 17:32

INTERNATIONAL - Alors que la France et la Nouvelle-Zélande se retrouveront lors du Mondial 2023 en France, le duel de légendes profite de l'occasion pour zoomer sur deux grands voire énormes joueurs de ces nations : Richie McCaw et Thierry Dusautoir. Deux hommes qui ont été capitaines de la sélection et qui se seront croisés à plusieurs reprises en Coupe du monde

Le CV

Richie McCaw : Il y a tant de choses à dire pour dresser le CV de celui qui est devenu il y a quelques jours le joueur de la décennie 2010. C'est surtout que le palmarès du troisième ligne néo-zélandais est long comme le bras. Richie McCaw, c'est d'abord l'homme d'un seul club, ou plutôt d'une seule franchise, celle des Canterbury Crusaders. Il a été l'un des fers de lance qui cette équipe qui régnait sur le rugby de club en hémisphère Sud. Il a remporté quatre Super Rugby avec la province de Christchurch (2002, 2005, 2006 et 2008) mais également six NPC (National Provincial Championship), compétition aujourd'hui appelée Mitre 10 Cup. McCaw aura disputé 149 matchs en club dont 136 titularisations pour 32 essais marqués.

Mais c'est surtout en équipe nationale avec les All Blacks que McCaw s'est illustré. Il a été le recordman de sélections en équipe nationale avec 148 sélections avant d'être dépassé par le Gallois Alun Wyn Jones. Sur ses 148 sélections McCaw n'aura été remplaçant que... sept fois. Statistique tout simplement incroyable avec en plus 27 essais inscrits. Autre statistique sur laquelle McCaw n'est pas près d'être inquiété, il détient le record de capitanat en sélections nationales avec 110 capitanats, largement devant son dauphin italien Sergio Parisse (94). Au niveau de l'armoire à trophée, pas de soucis, elle est bien remplie : dix (!) Tri-Nations / Four Nations (2002, 2003, 2005, 2006, 2007, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014) mais surtout deux Coupes du monde en 2011 sur le sol néo-zélandais et en 2015 en Angleterre. Il est à l'heure actuelle le seul capitaine à avoir soulevé deux fois le trophée William Webb Ellis.

Richie McCaw sous le maillot des Crusaders en 2014

Richie McCaw sous le maillot des Crusaders en 2014Icon Sport

Thierry Dusautoir : Face au All Black, le Dark Destroyer français Thierry Dusautoir. Passé par la Gironde et la Dordogne au tout début de sa carrière avec Trélissac, Périgueux et Bordeaux-Bègles, Dusautoir rejoint Colomiers mais surtout Biarritz. C'est avec le club basque qu'il va faire ses premières grosses saisons entre 2004 et 2006. Une aventure sur la côte ponctuée par deux titres de Champion de France dont le dernier acquis haut la main face au Stade Toulousain en 2006(40-13). Et le reste de sa carrière, il va justement l'effectuer en Rouge et Noir durant onze saisons-là aussi couvertes de succès avec trois Boucliers de Brennus supplémentaires (2008, 2011, 2012) et une Coupe d'Europe en 2010 grâce à un succès face à... Biarritz (21-19). Dusautoir aura disputé 344 matchs en club dont 249 avec le Stade Toulousain.

Avec le XV de France, Thierry Dusautoir aura remporté deux Tournoi des 6 Nations en 2007 et en 2010 lors du dernier Grand Chelem et de la dernière victoire tout simplement de la France dans cette compétition. Mais "Titi" n'en a pas moins marqué l'histoire des Bleus avec 80 sélections. Dans le classement de capitanat en sélection mené par McCaw, il figure en huitième position avec 56 capitanats sous le maillot bleu.

Thierry Dusautoir lors d'un match face à Castres en 2011

Thierry Dusautoir lors d'un match face à Castres en 2011Icon Sport

Finale de Coupe de monde 2011 : émotions contrastées

Les deux joueurs se seront rencontrés à quelques reprises au cours de leur carrière lors de matchs entre Français et Néo-zélandais comme lors de la Coupe du monde en 2007 mais aussi celle en 2015 ou lors de quelques tournées d'automne. Mais les deux joueurs se seront surtout affrontés lors de la finale de la Coupe du monde en 2011. Après un match de poule où les Français avaient déjà été battus par les All Blacks (37-17), les deux équipes se retrouvaient en finale un peu à la surprise générale tellement les Bleus étaient passés proches de la correctionnelle et de se faire éliminer dès les phases de poule.

Lors de ce match, les deux hommes vont être au sommet de leur art, multipliant les tâches défensives, 14 plaquages pour Thierry Dusautoir et 18 pour Richie McCaw. Les deux joueurs ne manqueront pas de se faire pénaliser à un moment dans le match mais leur activité est débordante. L'un d'entre eux va particulièrement se signaler en la personne du Français qui va inscrire l'unique essai de Bleus, bien servi par Aurélien Rougerie et échappant à deux plaquages. Les deux joueurs, capitaines respectifs de leur équipe, auront été au fort et au moulin. Malheureusement pour nous Français, c'est bien McCaw qui soulèvera le précieux sésame avec une victoire 8-7 des Blacks, laissant les Bleus à leur désillusion et à leurs "regrets éternels" comme titrait Midi Olympique au lendemain de cette finale, avec en couverture une photo de Thierry Dusautoir passant à côté du trophée.

Richie McCaw et Thierry Dusautoir étaient capitaines lors de la finale du Mondial 2011

Richie McCaw et Thierry Dusautoir étaient capitaines lors de la finale du Mondial 2011Icon Sport

Distinctions pour des pénibles

Au cours de leur carrière, les deux joueurs auront évidemment remporté beaucoup de récompenses individuelles. Richie McCaw était un joueur très pénible notamment dans le jeu au sol, nombreux sont les équipes à avoir eu leurs sorties de balle ralenties par McCaw, toujours là pour traîner dans le camp adverse mais qui avait un don pour être très peu pénalisé. Mais c'est son activité débordante qui lui a notamment valu trois distinctions de meilleur joueur du monde en 2006, 2009 et 2010 et il termine onzième sportif de l'année en 2010, classement effectué par la rédaction d'Eurosport. Il devance notamment cette année-là le regretté basketteur Kobe Bryant le champion de combiné nordique portant au sommet de son art Jason Lamy-Chappuis. Comme dit précédemment, il a remporté une deuxième distinction il y a deux semaines en étant élu joueur de la décennie World Rugby.

Un peu moins pénible mais tout aussi costaud en défense, Thierry Dusautoir a reçu de nombreuses distinctions lui aussi. Au sortir de la finale du Mondial 2011, il est élu meilleur joueur du monde en 2011, récompensant sa formidable année. Il remporte aussi de nombreux Oscar Midol, celui d'Argent en 2009, l'Oscar Monde en 2011 juste devant... McCaw et l'Oscar d'Or en 2012. Il fait également parti du XV de rêve lors des Nuits du Rugby en 2008, 2009 et 2010. Il a même été décoré de la Légion d'Honneur en 2015.

Difficile donc de trancher entre ces deux mastodontes du rugby mondial. Deux palmarès étincelants même si celui de McCaw brille de mille feux. Deux défenseurs hors pair qui auront porté leur équipe au plus haut car même si McCaw a eu son moment de gloire, Dusautoir a maté les All Blacks en 2007 avec ses 38 plaquages réalisés lors du quart de finale mémorable du Mondial 2007 avec la victoire du XV de France 20-18. On peut tout de même donner l'avantage à Richie McCaw qui est un modèle d'excellence du rugby. Mais si le côté chauvin prend le dessus de votre côté, c'est on ne peut plus logique et bien sûr mérité.

Et vous, quel joueur vous a le plus impressionné durant sa carrière ?

Sondage
6280 vote(s)
Richie McCaw
Thierry Dusautoir
Contenus sponsorisés