Other Agency

International - Adieu Johan Claassen (Afrique du Sud)

Adieu Johan Claassen
Par Jérôme Prevot via Midi Olympique

Le 11/01/2019 à 14:12Mis à jour Le 11/01/2019 à 14:21

INTERNATIONAL - Le deuxième ligne légendaire des Springboks, Johan Claassen, est décédé. Il avait notamment joué le fameux match de 61 face aux Bleus qui finira sur le score de 0 à 0.

Johan Claassen s’en est allé, à 89 ans. Son nom ne dit plus rien aux plus jeunes, mais il fut une légende des Springboks des années 50-60. A l'époque où les images ne circulaient pas comme aujourd'hui et où cette équipe était nimbée d'une aura mythique. Les Springboks présentaient les gabarits les plus impressionnants du circuit. Claassen jouait deuxième ligne, spécialiste de la touche, et connut 28 sélections consécutives entre 55 et 62, dont bien sûr, le fameux test de Colombes face aux Bleus en 1961, ce zéro-zéro qui a fait tant couler d'encre. Claassen formait la deuxième ligne avec le capitaine Avril Malan. Il résista avec rudesse et détermination à la furia des Français.

Les Springboks finissaient là une tournée marathon de 34 matchs riche de 31 victoires, deux nuls et une seule défaite (contre les Barbarians) avec en prime, un "grand chelem" face aux nations britanniques. L'année suivante, Johan Claassen devenu capitaine mena les Springboks à la victoire face aux Lions. Jamais il ne fut enlevé de la sélection nationale jusqu'à sa retraite à 33 ans. Il avait ainsi "survécu" à la tournée des Français de 58 quand son adversaire direct se nommait Lucien Mias.

Professeur d'université

Si l’on compte les matchs de tournées, il a revêtu la tunique vert foncé à 56 reprises avec tant de matchs sans concession et sans vidéo pour prévenir les embuscades. Il fut ensuite entraîneur des Boks entre 1968 et 1976, 21 tests dont 17 succès et des victoires dans des séries face aux Lions en 68, aux Wallabies en 69, aux français en 71 et 75 et aux All Blacks en 70 et 76. Excusez du peu...

Quand il ne jouait pas pour l'équipe nationale, il était la figure emblématique du Western Transvaal dont il porta 105 fois les couleurs et dont ses deux frères furent aussi capitaines. Il fut aussi un professeur d’université réputé, dans sa ville de Potchefstroom. Il était spécialisé en études bibliques. Le genre de boulot qu'on imagine plus chez les joueurs modernes. Quand on pense à lui, on pense à ce qui dit de lui Danie Craven. "Les Springboks n'ont jamais eu de meilleur deuxième-ligne."

On revoit bien sûr la fameuse présentation d'avant match de Roger Couderc avant le match de 61 : "Johan Claassen, 1m 90, 106 kilos. Instituteur !" asséna-t-il sobrement pour commenter la silhouette colossale et le visage de boxeur blond qui s'avançait vers l'objectif au sortir de l'entraînement. Ses arcades proéminantes durcissaient son visage. Il savait ce qu'il attendait à Colombes et n'avait pas l'intention de se laisser faire face aux Bleus si turbulents.

Contenus sponsorisés
0
0