Icon Sport

"Une belle claque"

Ouedraogo : "Une belle claque"
Par Rugbyrama

Le 29/11/2009 à 01:38Mis à jour

Blessé à une épaule ces dernières semaines, Fulgence Ouedraogo jouait son premier test automnal contre les All Blacks samedi à Marseille (12-39). "Frustré" après le match, le troisième ligne montpelliérain livrait un bilan sans concession de la pâle performance des Bleus.

Quel est votre sentiment après cette défaite ?

Fulgence OUEDRAOGO : C’est du gâchis. On était chez nous, à Marseille, il y avait une super ambiance et quelque chose à faire… Et au final nous n’avons pas été à la hauteur de l’événement. Nous avons reçu une belle claque, il faut dire ce qui est. Les All Blacks ont été très forts, ils ont été maîtres de leur sujet pendant 80 minutes et nous n’avons pas su trouver les solutions, nous avons commis trop d’erreurs. Il ne faut pas tout voir en noir, la France avait fait deux bons matchs avant celui-ci mais ce n’est pas facile à accepter. Nous sommes une équipe en construction, il faut apprendre de nos erreurs et de ce match. Nous sommes capables de faire beaucoup mieux que ça.

Quelles sont les erreurs dont vous parlez ?

F.O. : Nous leur avons rendu trop de ballons et avons à chaque fois été punis en suivant. Nous ne les avons pas été pressés dans nos montées défensives. Nous les avons laissés jouer alors qu’on savait leurs qualités. A chaque fois, ça va à dame avec les Blacks. Il y a eu d’autres petites erreurs qui ont fait la différence. Dans l’engagement et l’agressivité, nous avons eu envie mais ça n’a pas suffi. Et puis, le second essai nous a fait très mal.

Chaque fois que les All Blacks ont accéléré, ils ont créé le danger dans votre défense qui semblait dépassée. Que s’est-il passé ?

F.O. : Ils ont trouvé des brèches dans notre défense effectivement. Je pense qu’on ne se replaçait pas assez vite, on n’a pas mis assez de pression sur Carter notamment, qui a fait un grand match ce soir (samedi soir, NDLR). Il a fait un peu ce qu’il voulait. Il jouait en avançant à chaque fois et après c’était dur de combler les espaces. Il aurait fallu monter avec beaucoup plus d’agressivité pour ne pas les laisser manœuvrer.

Cela faisait longtemps qu’on n’avait pas vu les Blacks à un tel niveau. Vous ont-ils surpris ?

F.O. : Nous savions qu’ils montaient en puissance, qu’ils sont en plein renouveau et on s’attendait à un très gros match. On n’a pas été déçu.

Cette défaite vient-elle ternir les deux encourageantes victoires contre l’Afrique du Sud et les Samoa ?

F.O. : Non. Il y a eu une très bonne performance contre les Springboks et un match plein contre les Samoa avant. Certes, celui-là n’est pas abouti mais cela nous remet en questions. Ce groupe a un potentiel, il est en construction. Il faut continuer comme ça. On est passé à côté ce soir mais l’équipe de France est dans de bonnes dispositions depuis quelques temps. Cela va nous pousser à travailler un peu plus. C’est une défaite qui va nous faire grandir.

Personnellement, vous aviez manqué les deux premiers tests en raison d’une blessure à l’épaule et ce dernier match était un vrai rendez-vous. Qu’en reste-t-il ?

F.O. : Beaucoup de frustration. C’est rageant pour moi. J’avais à cœur de faire un gros match, surtout à Marseille, au Vélodrome. Finalement, nous avons perdu et je me suis fait mal à mon épaule de nouveau. C’est une mauvaise période pour moi en ce moment. Je me blesse assez fréquemment. J’ai l’impression qu’un chat noir me poursuit.

Contenus sponsorisés