Icon Sport

Traille: le nouveau départ

Traille : le nouveau départ
Par Rugbyrama

Le 12/11/2010 à 09:24

Il a beau compter 74 sélections, Damien Traille est à un tournant de sa carrière internationale. Centre de formation, arrière dépanneur et désormais reconverti à l'ouverture, le Biarrot jouit d'une grande confiance de la part du staff. Promu titulaire samedi face aux Fidji, il a une carte à jouer.

"Me mettre en danger a été une des raisons qui m’a décidé de jouer numéro 10". Damien Traille le sait : il n’a certainement pas fait le choix de la facilité en annonçant l’été dernier qu’il souhaitait, à 31 ans, se reconvertir définitivement à l’ouverture. Surtout que le contexte n’était pas forcément favorable pour lui. Handicapé par des blessures à répétition, il avait raté une grande partie de la saison internationale dernière et a même manqué le début de championnat actuel avec son club de Biarritz. Mais pas question de parler de doute, le joueur a toujours assumé son choix : "Cela faisait un petit moment que je jouais au centre, j'avais envie d'un nouveau défi à relever. D'avoir un poste stratégique comme celui d’ouvreur, pour moi, c'était me remettre en question et prendre beaucoup plus d'initiatives sur le terrain".

Et depuis qu’il a fait son retour sur les terrains du Top 14, les faits lui donnent indéniablement raison. Décisif lors des trois derniers matchs du BOPB, il s’est montré particulièrement à l’aise à l’ouverture. Assez pour que Marc Lièvremont, qui n’est sûrement pas étranger dans sa reconversion, lui fasse confiance malgré son manque de compétition et le retienne dans le groupe des Bleus. Comme numéro 10 évidemment. "Aujourd'hui, ça arrive vite par rapport aux long mois d'absences liés à ma blessure mais c'est une grosse satisfaction de retrouver le groupe France et un grand honneur", se félicite Traille. Et sa performance sera attendue puisqu’en l’absence de François Trinh-Duc, blessé, il est devenu le numéro un à son poste dans l’esprit du staff.

"Marquer des points pour la suite"

Avec la non-sélection de Vincent Clerc et la mise au repos de Yannick Jauzion, Damien Traille fera office de "papa" des lignes arrières pour son retour sous le maillot de l’équipe de France. Ses responsabilités seront d’autant plus accrues. "C'est vrai que pour affronter les Fidji, on a une ligne de trois-quarts qui est un peu inédite avec de nombreux joueurs qui ont peu de sélections mais on a tous envie de prouver qu'on a un rôle à jouer pour la Coupe du monde et de marquer des points pour la suite", reconnaît l’intéressé. La Coupe du monde… Traille sait que s’il répond aux attentes du sélectionneur, il aura de grandes chances de valider son billet pour l’événement.

En ce sens, sa polyvalence peut toujours être précieuse. "Cela m'a servi car dans un groupe, avoir un joueur polyvalent, c'est toujours intéressant, avoue le joueur. Mais cela m'a aussi desservi car à un moment donné, j'aurais pu me fixer à un poste. Si j'avais dû faire un choix, ça aurait été bien avant. J'ai eu la chance d'être souvent titulaire, donc ça a été positif pour moi." Alors maintenant, s’il est prêt à dépanner pour les besoins du groupe, son envie est simple : "Aujourd'hui, j'ai envie de jouer ouvreur mais sans pour autant fermer la porte à un retour au centre ou à un dépannage à l'arrière. L’ouvreur, c'est un chef d'orchestre, celui qui doit proposer, animer au mieux le jeu. Le poste de centre que j'occupe depuis quelques temps me permet d'avoir une vision qui m'aide aujourd'hui, il me permet de voir les attentes." Justement, il y a beaucoup d’attentes sur ses épaules…

Retrouvez dans l'édition de Midi Olympique de ce vendredi un dossier entier sur Damien Traille.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0