Icon Sport

Lièvremont "Une ossature"

Lièvremont : "Une ossature se dessine"
Par Eurosport

Le 28/10/2009 à 14:33Mis à jour

La sélection dévoilée mercredi matin par Marc Lièvremont intègre certes quelques petits nouveaux, mais elle s'appuie également sur une ossature désormais bien identifiée. A deux ans de la Coupe du monde, le patron des Bleus estime pouvoir s'appuyer aujourd'hui sur une base de 20-25 joueurs.

UNE OSSATURE QUI SE DESSINE

"Nous avons voulu travailler dans la continuité de la saison dernière et de ce début de saison. Peu à peu, il y a une grosse ossature qui se dessine, d'environ 20-25 joueurs. Pour le reste, nous nous laissons l'opportunité de tester des jeunes pour les voir à l'épreuve du plus haut niveau. Rien n'est figé dans l'optique de 2011, même si tous les joueurs qui sont dans ce groupe sont évidemment susceptibles de jouer la Coupe du monde. Il y aura des choix difficiles à faire, d'autres talents peuvent émerger, mais j'ai le sentiment qu'à l'exception de quelques jeunes joueurs que nous testons, et indépendamment de quelques absences sur blessures, nous avons retenu là les meilleurs joueurs actuels."

LES NOUVEAUX

Alexandre Lapandry: "Il est dans la lignée de ce qu'il a accompli chez les jeunes. Il confirme depuis deux ans tout le bien qu'on pense de lui et il sort de grosses performances avec Clermont. Il joue régulièrement et on a estimé que c'était le moment de l'intégrer au groupe. Il a un peu le profil d'un Fulgence Ouedraogo, bon en touche et bon dans les zones plaqueur-plaqué."
Antoine Burban: "Lui aussi réussit de très gros matches avec son club. Certains penseront peut-être que c'est un peu tôt mais j'aime son registre perforateur et plaqueur, un peu à la manière de Thierry Dusautoir, même si le but n'est évidemment pas de se passer de Thierry !"
Luc Ducalcon: "Je rappelle qu'il était déjà parti avec nous en tournée même s'il n'avait pas joué. Il a un profil intéressant et nous voulions l'impliquer. C'est un poste où tout reste ouvert. Nous n'avons pas une réserve intarissable de piliers."
Benjamin Fall: "Il possède un très gros potentiel. Il est encore tout jeune mais il méritait d'être vu. C'est un joueur qui tente beaucoup, qui ose, et qui réussit. Il vient pour apprendre, pour découvrir."

LES ABSENTS

AFP

LE CAS BASTAREAUD

"Mathieu s'est excusé, il a parlé, c'est bien. Je regrette que cela n'ait pas été fait avant. Je pense qu'il aurait été plus simple de communiquer bien plus tôt, que ce soit au niveau de la fédération, du club ou du joueur. Maintenant, de l'eau va passer sous les ponts et si ses performances avec Paris sont abouties, il retrouvera évidemment toute sa place dans le groupe. Je l'espère en tout cas."

LA CHARNIERE

"Là encore, on ne voyait pas de raison de ne pas suivre notre logique en restant avec Morgan Parra et Julien Dupuy. Julien a fait une très bonne tournée avec nous au mois de juin et il effectue un bon début de saison avec le Stade français. Quant à Morgan, même s'il a moins de temps de jeu en ce moment à Clermont, nous croyons beaucoup en lui. A l'ouverture, Lionel Beauxis aurait vraisemblablement fait partie du groupe s'il n'avait pas été blessé. Nous avons rappelé Frédéric Michalak. Dans mon esprit, c'est un 10 et uniquement un 10. Il a connu pratiquement toutes ses capes en équipe de France à ce poste. On attend toujours qu'il démontre l'étendue de son talent au plus haut niveau. On a préféré le revoir plutôt que Benjamin Boyet, auteur de très bonnes performances en club mais qui coince un peu au niveau international. A Fred de saisir sa chance. Mais attention, Michalak, c'est tout de même 50 sélections en équipe de France. Il a de l'expérience et du talent. A lui de nous en faire profiter."

LE CONTEXTE DE CETTE TOURNEE

"Nous sommes optimistes, mais nous n'avons pas de certitudes. La seule chose dont nous soyons sûrs, c'est le potentiel de ce groupe. Mais j'ai quelques inquiétudes par rapport aux deux journées de Top 14 qui vont se dérouler juste avant le rassemblement. On va croiser les doigts pour qu'il n'y ait pas top de casse. J'ai été rassuré par ce que j'ai vu depuis deux semaines. La Coupe d'Europe a permis aux joueurs de monter d'un cran dans l'intensité, car j'avais été un peu inquiet de ce que j'avais vu en Top 14, avec des temps de jeu raccourcis et un certain manque de rythme. L'objectif de cette tournée ? C'est évidemment de gagner. Mais on va déjà s'attacher à préparer le premier match face à l'Afrique du Sud."

L'AFRIQUE DU SUD

"Ce sont les champions du monde et je pense qu'ils ont progressé depuis. Ils ont très largement dominé les Tri-Nations cet été. Leur ossature est extrêmement forte. En plus des fondamentaux sur lesquels ils sont comme toujours très solides, comme le physique, l'efficacité sur les phases de conquête, etc., je trouve qu'ils ont ajouté une meilleure discipline. Ils ont trouvé un vrai poison en Brüssow et leur capitaine, avec son charisme et son intelligence, leur donne une autre dimension. C'est une équipe qui ne laisse que des miettes à son adversaire et n'autorise qu'un minimum de prises d'initiatives."

Contenus sponsorisés