Eurosport

Les Bleus petits bras

Minimum syndical pour les Bleus
Par Rugbyrama

Le 18/06/2010 à 18:53Mis à jour Le 19/06/2010 à 11:51

Malgré une large victoire contre une sélection argentine (37-14) vendredi à La Plata, les Bleus ne se sont pas vraiment rachetés après leur défaite en Afrique du Sud le week-end dernier. Largement dominateurs en première mi-temps, ils se sont complètement relâchés en deuxième période.

Si ce match, qui ne compte même pas comme une sélection officielle, devait servir à quelque chose, c'était bien à marquer des points pour les joueurs. Le staff, en colère après la sévère défaite chez les champions du monde samedi dernier, attendait fermement une réaction. Les joueurs qui s'étaient vus offrir une chance le savaient. Mais au final, force est de constater qu'on a du mal à distribuer des bons points... Rares sont ceux qui se sont véritablement illustrés. On pourrait citer Fritz, qui a formé une paire de centres efficace avec Mazars, Yachvili, qui a su bien su diriger le jeu tricolore aux côtés de Skrela en première période, Porical et Malzieu, joueurs les plus dangereux dans le camp français ou encore Picamoles et Bonnaire. Mais on a du mal à être totalement convaincu.

Le problème vient du fait que les Français ont encore déçu. Pas totalement, certes. Ils ont rempli leur contrat en s'imposant largement, avec cinq essais à la clé. Mais ils n'ont pas complètement rassuré, comme l'espéraient leurs entraîneurs. La faute à une deuxième mi-temps médiocre. Alors qu'ils avaient parfaitement maîtrisé leur sujet en première période, les Bleus ont déjoué durant la deuxième. Secoués sur les impacts, défaillants en touche, constamment acculés dans leur camp, ils ont terriblement subi et n'avaient plus le ballon. Et l'entrée des cadres n'y a pas changé grand chose... Bref, la France a laissé des Argentins revenir dans le match bien qu'elle soit parvenue à marquer sur ses seuls temps forts (Malzieu, 65e, et Lamboley, 79e). Illustration ultime de ce manque de concentration : l'essai encaissé à la dernière seconde de jeu après un renvoi aux 22 mètres joué vite par Yachvili puis cafouillé.

Doublé de Malzieu

Heureusement, les Français avaient fait ce qu'il fallait durant les quarante premières minutes pour être à l'abri d'une (très) mauvaise surprise. Dominateurs dans tous les secteurs de jeu, ils avaient efficacement récité leur rugby face à un adversaire dépassé par leur vitesse d'exécution. En résultaient trois essais (Andreu, 16e, Malzieu, 22e, et Porical, 34e) et un score de 25-0 à la 39e. On parle de la 39e parce que, juste avant le retour aux vestiaires, les Bleus commençaient à se relâcher et laissaient les Argentins marquer un essai par Moyano. Exactement le même scénario qu'en deuxième mi-temps...

Bref, la réaction d'orgueil des Tricolores n'aura duré que quarante minutes. Pas de domination outrageuse comme attendu. Pas d'Argentins humiliés comme escompté. Alors on a du mal à savoir quelle leçon retirer de ce match sans enjeu, joué sur un terrain de campagne et dans un froid hivernal. Et, forcément, on attend beaucoup du match contre les Pumas samedi prochain à Buenos Aires.

Contenus sponsorisés