Reuters

Les Blacks sans convaincre

Les Blacks sans convaincre
Par AFP

Le 27/06/2009 à 11:45Mis à jour

La Nouvelle-Zélande s'est imposée difficilement face à une Italie sans complexe à Christchurch (27-6). Les Blacks ont inscrit trois essais par Rokocoko, Ross et Whitelock. Après une défaite et une courte victoire devant les Bleus, les hommes de Graham Henry ne se rassurent pas avant les Tri-Nations.

Battus par la France (27-22) à Dunedin, juste avant de prendre leur revanche (14-10) une semaine plus tard à Wellington, les All Blacks vont entamer le Tri-nations, face à l'Australie, le 18 juillet, la tête pleine d'interrogations. Face à une équipe réputée beaucoup plus faible, les Néo-Zélandais ont rendu une copie médiocre, commettant beaucoup de fautes de main et manquant de nombreux placages. Surtout, ils ont fait preuve de beaucoup d'indiscipline, en concédant 12 pénalités contre 5 aux Italiens.

Résultat: la Nouvelle-Zélande ne comptait que dix points d'avance au repos (13-3), et laissait même revenir la Squadra Azzurra à portée d'un essai transformé après une seconde pénalité de l'arrière transalpin Luke McLean. C'est alors que le deuxième ligne Isaac Ross, qui est sorti du lot dans cette rencontre, a secoué ses partenaires. Déjà impliqué sur le premier essai, il a inscrit le deuxième, en étant au départ puis à la conclusion, entre les poteaux, d'une attaque néo-zélandaise.

Puis il fut le grand artisan du troisième, marqué à moins d'un quart-d'heure de la fin. Il déchirait sur 30 mètres la défense adverse, passait en revue six Italiens avant d'envoyer le troisième ligne remplaçant Whitelock derrière la ligne. Quant à l'Italie, son pack emmené par son capitaine et son ancien capitaine, le N.8 Sergio Parisse et le deuxième-ligne Marco Bortolami a tenu la dragée haute à celui des Blacks, et sa charnière, grâce à un efficace jeu au pied avec notamment l'ouvreur Craig Gower, a bien fonctionné, parvenant à repousser à de nombreuses reprises les Néo-Zélandais dans leurs 22 mètres.

Contenus sponsorisés