Domingo est bien parti

Domingo est bien parti
Par Rugbyrama

Le 07/06/2009 à 16:15Mis à jour

Le deuxième contingent de joueurs du XV de France retenus pour la tournée en Nouvelle-Zélande et en Australie s'est envolé dimanche à Roissy. Parmi eux, Thomas Domingo. Pourtant incertain, le pilier clermontois a pris l'avion, contrairement à ses coéquipiers Aurélien Rougerie et Julien Bonnaire.

Ils sont partis. Les huit derniers membres du groupe France pour la tournée dans l'hémisphère Sud ont pris l'avion dimanche vers 12h30 à l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle, en compagnie du président de la Fédération française, Pierre Camou, et du chef de délégation, Jean Dunyach. Le centre toulousain Florian Fritz, qui n'avait pu partir mardi avec le premier groupe en raison d'un problème de passeport, a embarqué avec cinq joueurs ayant disputé la finale du Top 14 samedi soir.

Quatre joueurs catalans sacrés champions de France samedi en font partie: le pilier et capitaine de Perpignan Nicolas Mas, le talonneur Guilhem Guirado, le 3e ligne Damien Chouly et le centre Maxime Mermoz. Tous avaient l'air bien fatigués après les célébrations dimanche en arrivant à l'aéroport. Ils ne pourront donc participer à la parade prévu dimanche à Perpignan avec les supporters de l'Usap. Une frustration, sans aucun doute, même s'ils se font une raison, à l'image de Maxime Mermoz. "C'est dur, parce qu'on a envie d'en profiter avec les copains, explique le trois-quarts centre. Mais cette sélection, pour moi, c'est aussi une récompense. Je suis heureux de partir. Le titre, j'en profiterai au mois de juillet."

Domingo, seul joueur de l'ASM

Surtout, comme le not Mermoz, les Catalans ont la chance de pouvoir partir l'esprit enjoué. "On a gagné cette finale, on n'a aucun regret. Si nous avions perdu, je pense que j'aurais gambergé dans l'avion en me repassant le film de la finale ", ajoute Mermoz. Ce sera donc plus dur pour Thomas Domingo, dans le clan des battus samedi soir au Stade de France. Le pilier de l'ASM ressent par ailleurs une douleur aux ischio-jambiers. Après la finale, il est allé passer directement des examens à l'hôpital qui se sont montrés suffisamment rassurants pour qu'il puisse partir, même s'il devrait être ménagé cette semaine. Ses compères clermontois, Aurélien Rougerie et Julien Bonnaire, ont décliné la sélection au dernier moment pour diverses blessures.

Leur défection fait le bonheur de l'ailier du Stade Français Julien Arias et du troisième ligne de Bayonne Julien Puricelli, deux novices au niveau international, appelés de dernière minute. Même s'ils ont bouclé leur saison depuis une semaine pour le premier et trois pour le second, chacun avait pour consigne de suivre un programme individuel afin de se maintenir en forme, ainsi que l'avait expliqué Marc Lièvremont lors de l'annonce du groupe. L'arrivée à Auckland du second groupe est prévue lundi à 13h, heure de Paris (23h heure locale). Ils rejoindront les vingt-deux joueurs présents sur place depuis mardi avec l'encadrement sportif.

LE GROUPE FRANCE

Avants: Thomas Domingo (Clermont), Nicolas Mas (Perpignan), Fabien Barcella (Biarritz), Dimitri Szarzewski (Stade Français), William Servat (Stade Toulousain), Guilhem Guirado (Perpignan), Sylvain Marconnet (Stade Français), Rémy Martin (Bayonne), Sébastien Chabal (Sale/ANG), Romain Millo-Chluski (Stade Toulousain), Pascal Papé (Stade Français), Louis Picamoles (Montpellier), Damien Chouly (Perpignan), Fulgence Ouedraogo (Montpellier), Thierry Dusautoir (Stade Toulousain), Julien Puricelli (Bayonne)

Arrières: Julien Dupuy (Leicester/ANG), Dimitri Yachvili (Biarritz), Lionel Beauxis (Stade Français), François Trinh-Duc (Montpellier), Yannick Jauzion (Stade Toulousain), Florian Fritz (Stade Toulousain), Mathieu Bastareaud (Stade Français), Florian Fritz (Stade Toulousain), Maxime Mermoz (Perpignan), Alexis Palisson (Brive), Damien Traille (Biarritz), Cédric Heymans (Stade Toulousain), Vincent Clerc (Stade Toulousain), Julien Arias (Stade français), Maxime Médard (Stade Toulousain)

Contenus sponsorisés