AFP

Clerc retrouve la lumière

Clerc retrouve la lumière
Par Rugbyrama

Le 11/06/2009 à 07:45Mis à jour

Le premier test entre les Blacks et les Bleus, samedi à Dunedin, marquera le grand retour de Vincent Clerc en équipe de France. Titularisé par Marc Lièvremont, l'ailier toulousain entame sa deuxième carrière internationale. Il espère redevenir l'arme fatale qu'il était devenu avant sa blessure.

Ce jour, Vincent Clerc l'a attendu. Sans en faire une obsession. Sans doute parce que l'ailier du Stade toulousain savait bien que son heure (re)viendrait. 15 mois après sa dernière apparition sous le maillot tricolore, il retrouvera samedi le XV de France. Marc Lièvremont a même décidé de l'aligner d'entrée de jeu pour le premier test-match face à la Nouvelle-Zélande, à Dunedin. Une forme de renaissance pour celui qui était devenu une vraie star du rugby français avant d'être fauché en pleine ascension une après-midi du mois d'avril 2008, face à Clermont. Un appui tout bête. Un genou qui se dérobe. Des ligaments qui pètent. Une trajectoire qui se brise.

Lièvremont: "Toujours aussi adroit"

Où situer le Vincent Clerc d'aujourd'hui, par rapport à celui d'avant sa blessure? Quand son genou a dit stop devant les cadences infernales, il s'était imposé comme un des meilleurs trois-quarts ailes de la planète. Chaque rendez-vous marquait une étape de sa progression. Devenu incontournable lors du Tournoi des 6 Nations 2007, avec l'essai de la victoire à Croke Park en point d'orgue, il avait ensuite livré une excellente Coupe du monde avant de flamber à nouveau lors du Tournoi 2008. "Je ne sais pas si c'est le Vincent Clerc déterminant d'avant sa blessure, s'interroge Marc Lièvremont. Avec ce qu'il a montré au Stade Toulousain, ce n'est toujours pas le cas. Mais il revient en pleine forme et on attend beaucoup de lui."

Pour redevenir celui qu'il fut, Clerc doit rattraper le temps perdu. Physiquement et mentalement. Dans les deux cas, il faut surtout s'armer de patience et accepter de ne pas brûler les étapes. "J'ai repris l'athlétisme pendant un mois, ça m'a fait beaucoup de bien , reprend l'international. Ca m'a permis de me libérer sur ma course et de retrouver des attitudes de vitesse que j'avais perdues." Peu à peu, les sensations sont revenues. Les automatismes aussi. Mais il faut aussi s'intégrer à nouveau dans un collectif qui ne vous a pas attendu pour poursuivre sa route. Tout cela prend du temps et sa demi-saison toulousaine n'a pas été fracassante. Le contraire eut été étonnant. Mais Vincent Clerc se sait sur la bonne voie.

Son efficacité offensive a en tout cas cruellement fait défaut aux Bleus lors de l'année écoulée. Si Clerc a besoin du XV de France, la réciproque est sans doute plus vraie encore. "Il est toujours aussi adroit", note Lièvremont. Le fond, il l'a désormais. Reste à regagner ce zest de confiance qui lui permettra à nouveau de se sentir pousser des ailes. Le choc face aux Blacks est à ce titre à double tranchant. Peut-être vient-il un peu tôt. L'intéressé ne se pose pas la question. "Pour moi, c'est un nouveau départ, mais l'important, ce n'est pas moi, c'est l'équipe. J'espère juste qu'on répondra présent et que nous pourrons gagner au moins un match." De toute façon, son cas personnel l'intéresse moins que le destin collectif. Finalement, il n'a pas changé...

Contenus sponsorisés