AFP

Clerc au rendez-vous

Clerc au rendez-vous
Par Rugbyrama

Le 11/11/2009 à 20:24Mis à jour

S’il a retrouvé les Bleus en juin dans l’hémisphère sud, Clerc ne s’y est pas montré à son meilleur niveau. Enfin d’attaque avec Toulouse, il va porter le maillot des Bleus pour la première fois en France depuis sa blessure de 2008. Un rendez-vous capital sur la route du Mondial 2011.

Pour Vincent Clerc, les Springboks sont comme un tatouage sur sa carrière d’international. Première sélection contre eux, il y a presque sept ans jour pour jour : victoire au Vélodrome de Marseille (30-10) avec un essai à la clé. Sa première victoire dans l’hémisphère sud ? Au Cap face à des Boks qu’il punira de deux essais (26-36). Seul le test perdu en 2005 à Port Elizabeth (27-13) mérite d’être oublié. L’ailier du Stade toulousain va retrouver les Boks vendredi au Stadium de Toulouse. Surtout pas insignifiant : ce sera son premier rendez-vous international en France depuis sa rupture des ligaments croisés du genou gauche en avril 2008.

Clerc a certes retrouvé les Bleus en juin dernier lors de la tournée en Nouvelle-Zélande et en Australie mais sans véritablement convaincre. Cette fois-ci, il y a des raisons de croire en lui. Parce que ce sera face au Boks, parce qu’il sera chez lui au Stadium. "Un super stade, un super public, beaucoup d’effervescence. Un stade aussi où j’ai des repères visuels ce qui peut être utile. Je sais comme sortir le ballon en touche pour empêcher les Boks de jouer vite". Mais surtout parce que l’ailier peut enfin dire qu’il tutoie l’excellence. "Par rapport à la tournée de juin, je suis dans d’autres dispositions physiques et techniques. Je ne suis plus le même joueur. À ce moment-là, je manquais encore de préparation physique, de repères et de confiance. J’ai pu travailler pendant l’intersaison. Cette fois j’ai l’impression d’être vraiment prêt à jouer des matchs de haut niveau. Je suis proche de mon meilleur niveau. Je me sens mieux", reconnaît-il.

"Il faudra anticiper"

Contre les Boks, il reste sur une victoire. Mais lui ne veut pas faire de comparaison avec l’équipe dominée en juin 2006 au Cap. "Ils sont plus performants depuis le Mondial. Les Springboks ont trouvé leur rythme, leur style de jeu. Tous les joueurs sont à maturité." Lui qui a gardé quelques semaines les stigmates d’un plaquage terrible d’Os du Randt préfère se méfier. "J’ai vu les vidéos du dernier Tri Nations. Leur jeu n’est pas exceptionnel mais ils sont capables d’imposer une terrible pression sous les chandelles notamment avec beaucoup de monde à la réception. Pas forcément pour récupérer le ballon mais avec l’intention de créer un cafouillage pour déstabiliser. On est prévenu. Il faudra une grande solidarité." L’ailier finisseur sait qu’il devra répondre présent dans le jeu aérien. Il sait aussi qu’il devra exceller dans les taches obscures. "Sur les chandelles des Boks qui viseront notre troisième rideau, il faudra aider le receptionneur. Aider au soutien, protéger le ballon. En zone trois, il va falloir être performant sur le jeu au sol et sur les rucks. Je sais que mon rôle sera d’aider à une excellente conservation du ballon. Il faudra une communication parfaite avec l’arrière et les centres. À nous de pister aussi quand ils utiliseront le jeu au pied. Il faudra anticiper."

La clé sera donc de conserver pour ne pas se faire déstabiliser. Conserver aussi pour contre-attaquer. "En défense, les Sud-Africains sont performants sur leur troisième rideau. Beaucoup moins sur le premier rideau"…Il lui faudra tout de même se défaire de Bryan Habana, adversaire direct. Il sait le défi : "Son jeu, c’est sa vitesse. Il est efficace quand il a de l’espace. C’est un des meilleurs si ce n’est le meilleur ailier au monde."

N’empêche, n’attendez pas des complexes de Vincent Clerc. "On a envie de confirmer ce qui a été réalisé en tournée cet été. On reçoit la meilleure nation au monde sur nos terres. Après les All Blacks à Dunedin, il y a de nouvel exploit à faire. Mais je ne pense pas que ce soit irréalisable. On est conscient qu’on possède un véritable potentiel. C’est pour cela qu’il y a une certaine pression. On veut bien faire. Prouver qu’on arrive à appréhender de mieux en mieux ces grands rendez-vous." Avec Clerc (20 essais et 36 sélections) en fer de lance sur la route du Mondial 2011. La dernière fois que l’ailier est venu au Stadium, c’était pour inscrire un doublé en H Cup contre Sale…

Contenus sponsorisés