Icon Sport

Ce n'était pas inutile

Ce n'était pas inutile
Par Rugbyrama

Le 23/11/2009 à 09:23Mis à jour

Le deuxième test de la tournée d'automne, face aux Samoa samedi au Stade de France, a permis au staff tricolore de tirer quelques enseignements précieux avant la dernière confrontation face aux All Blacks ce week-end à Marseille. Et ce malgré l'ampleur du score final (43-5).

Il est évident que la démonstration tricolore face aux Samoa n'a pas la même valeur que le succès acquis face à l'Afrique du Sud la semaine précédente. Pourtant, cette victoire, que certains pourraient trouver anecdotique au milieu d'une tournée d'automne où les Bleus devaient affronter les deux meilleures nations du monde, n'aura pas été vaine. Au niveau individuel, plusieurs joueurs ont réussi à perturber la hiérarchie établie au début du mois de novembre. Les "anciens" Julien Bonnaire et Yannick Jauzion, mais aussi les débutants Benjamin Fall et Alexandre Lapandry, se souviendront certainement longtemps de cette rencontre face aux Samoa. Les premiers ont retrouvé du crédit auprès du sélectionneur, les seconds l'avaient bluffé et l'ailier bayonnais avaient même gagné son billet pour Marseille avant de déclarer forfait sur blessure.

" Des ruptures défensives "

Cette rencontre a aussi été l'occasion de constater les progrès effectués par le groupe France. Les Bleus ont su parfaitement maîtriser un match où ils étaient largement donnés favoris. "Quand on sait ce qui pouvait arriver à l'équipe de France dans le passé, c'est déjà un signe de progression", s'est d'ailleurs félicité le sélectionneur. "Une nette progression que nous avons constatée chez tous les joueurs et à tous les niveaux". Marc Lièvremont rappelant notamment les très bons résultats obtenus par l'ensemble de sa troupe lors des tests physiques en début de tournée. L'ancien flanker a donc réussi à tirer des enseignements de ce match à sens unique et certains pourraient être utiles plus vite qu'on ne le pense : "En deuxième période, nous avons connu quelques ruptures défensives. C'est intéressant car les Samoa nous ont proposés un rugby qui se rapproche plus de celui des Blacks qu'à celui des Sud-Africains."

Après avoir revisionné la rencontre, Emile N'Tamack annonçait clairement qu'il n'allait pas encore dérouler le tapis rouge devant ses joueurs : "Nous avons pu nous apercevoir que des choses n'allaient pas." Notamment au niveau de la discipline, secteur capital pour ne pas donner au Néo-Zélandais Daniel Carter l'occasion d'inscrire facilement des points : "Nous avons été pénalisés à six reprises et nous avons écopé d'un bras cassé. Nous sommes sur les mêmes bases que lors de notre victoire à Toulouse mais nous allons encore travailler là-dessus pour faire mieux." La vidéo du match face aux Samoa n'a pas été rangée sur une étagère poussièreuse du CNR. Loin de là.

Contenus sponsorisés