Midi Olympique

"Il y a une putain d'histoire humaine qui s'est faite"... Le Top des déclas du week-end

"Il y a une putain d'histoire humaine qui s'est faite"... Le Top des déclas du week-end
Par Rugbyrama

Le 03/06/2019 à 14:24

"Il y a une putain d'histoire humaine qui s'est faite" , "Ce match est à l’image de notre saison. Nous sommes capables du meilleur comme du pire."... Voici le top des déclas du week-end.

" J’espère que l’on ne va pas tout oublier pendant ce mois de vacances. Si on repart avec le même état d’esprit, ça se passera mieux. Après l’ère Jake White, l’image du club était un peu au fond et Vern Cotter l’a remontée. Après le match contre Perpignan, l’image du club n’était pas non plus au top et je pense que l’on a fait trois bons mois. Nos supporters peuvent être fiers de nous, on a tout donné pour ce club. On jouait pour ça. On ne pensait pas être dans les six. Je pense que l’on a redoré l’image du club et que c’est le plus important."

Le centre de Montpellier Yvan Reilhac était forcément déçu après la défaite de son équipe en barrage face à Lyon (21-16), mais le plus important était ailleurs. Montpellier doit construire la saison prochaine avec les mêmes ingrédients qui ont permis à ce groupe d'arracher cette qualification dans ce top 6 dans la dernière journée du championnat.

" Ce match est à l’image de notre saison. Nous sommes capables du meilleur comme du pire. En une période, nous avons fait le pire du pire. Nous ne nous sommes pas respectés… A la pause, nous avons remis les choses dans l’ordre dans le vestiaire. Nous sommes ressortis déterminés. "

Le deuxième ligne de Rouen (Fédérale 1) Jonathan Giraud savourait la victoire de son groupe.

Ce week-end se jouait aussi la finale du trophée Jean-Prat entre Valence-Romans et Rouen. Après une première mi-temps largement à l'avantage des Drômois les Rouennais sont sortis de l'enfer pour arracher la victoire 25-30.

" Oui. Je ne suis pas leur témoin de mariage mais je suis leur chandelle. Je vis avec eux. On se voit tous les matins, on prend un café ensemble et ces dernières semaines, je n'avais pas besoin de scruter pour constater les regards qui se détournent, les yeux qui se fuient. Cette séparation a été douloureuse pour l'un et pour l'autre, en particulier pour Laurent Travers qui n'a pas compris le choix... (il marque une pause). Ce n'est pas qu'il a pas compris, c'est que les choses ne se sont pas passées comme il l'imaginait."

Jacky Lorenzetti était plus que déçu suite à la défaite du Racing 92 face à La Rochelle en barrage de Top 14. Sans se chercher d'excuses il revient sur le départ de Laurent Travers pour le XV de France et plus largement de la rupture du célèbre duo des deux Laurent.

" L’an dernier, j’aurais dit super d’en être là car on n’avait que deux ans d’expérience en Top 14. Cette année, on a ce vécu de l’année dernière. Maintenant, si près du but…. La saison ne s’arrête pas aujourd’hui. On ne va pas oublier que l’on a un match dimanche !"

Julien Puricelli le sait, cette victoire est une bonne chose mais ce n'est pas suffisant. Il faudra passer la montagne Clermontoise pour tenter de vivre une première finale historique pour le club en Top 14.

" Perdre une finale. Se relever en même pas sept jours pour faire un match comme ça... On n'a pas un Bouclier aujourd'hui mais mais il y a une pu*** d'histoire humaine qui s'est faite et ça c'est plus beau qu'un bouclier"

Après la victoire de Brive contre Grenoble pour le match d'accession Thomas Laranjeira raconte sa joie et cette histoire qu'il a vécu cette saison avec le CA Brive, qui vaut tout l'or du monde...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés