Icon Sport

"Il vaut mieux parfois se dire m... entre quatre yeux" : le Top des déclas du week-end

"Il vaut mieux parfois se dire m... entre quatre yeux" : le Top des déclas du week-end
Par Rugbyrama

Le 18/01/2021 à 15:30Mis à jour Le 18/01/2021 à 16:10

La naissance des tensions autour de la présidence de la LNR, la défaite de Bayonne, celle de Montpellier ou encore un Lucas Rey heureux mais prudent… Voici le top des déclarations du week-end.

" Il vaut mieux parfois se dire m... entre quatre yeux que de se retrouver au tribunal"

Ce sont les mots de l’actuel président d’Agen, Jean-François Fonteneau, qui a réagi dans les colonnes du Midi Olympique, aux attaques de Jacky Lorenzeti " Et vous croyez que c’est avec des procédures devant le conseil d’état que les choses vont avancer. Bernard Laporte est un ami depuis plus de 30 ans, mais nous pouvons être en désaccord. Et notre amitié peut servir à se dire nos vérités. J’ai beaucoup de respect pour Jacky Lorenzetti mais aussi pour Vincent Merling et ce qu’il a réalisé avec son club, qui doit d’ailleurs nous servir d’exemple. Mais l’heure n’est pas aux faiseurs de rois. J’échange je discute en ce moment avec des présidents du Top 14 et de Pro D2 qui n’ont pas voix au chapitre. Écoutons-les ! Il vaut mieux parfois se dire m... entre quatre yeux que de se retrouver au tribunal ".

" On a peur de gagner"

Après la défaite subie face à Castres, dans les dernières minutes face à Castres, Philippe Saint-André réagissait en conférence de presse " On a peur de gagner alors que l'on a toutes les opportunités. On a besoin de points et de victoires. On va tout faire pour s'en sortir. On est à la 13e place, on le mérite. On peut louper des choses. Mais, à onze ou douze minutes de la fin, quand Anthony Bouthier loupe la pénalité pour nous redonner huit points d'avance, on commence à regarder la pelouse. On reprend des pénalités, on redevient indisciplinés, on se débarrasse du ballon et on ne joue plus au rugby ".

" « Le résultat face à un concurrent direct, il fait mal oui. » "

L’ailier de l’Aviron bayonnais, avait le goût amer après la défaite de son équipe, face à la Section Paloise, ce week-end " Il y a un peu des deux. Le contenu est un peu pauvre. Au début, nous nous sommes fait dépasser en défense sur les extérieurs. Il y a pas mal de choses à régler, mais on travaille bien, tout ça va rentrer dans l’ordre. Nous ne nous étions pas entraînés depuis deux semaines, ça va revenir. Le résultat face à un concurrent direct, il fait mal oui ".

" « Le sujet du voile ne s'est jamais posé »"

Contacté par nos soins, la manager générale de France Féminines Annick Hayraud revient sur les propos de l'ancienne deuxième ligne de France Féminines, Assa Koita, qui expliquait devoir sa mise à l'écart de la sélection pour avoir choisi de porter le voile : "Les convictions religieuses d'Assa ne sont jamais entrées en ligne de compte dans nos choix. Simplement, si Assa n'est pas revenue en sélection, c'est qu'elle n'avait pas retrouvé le niveau auquel on l'avait connu et que globalement, elle avait du mal à revenir, voilà tout. [...] Le sujet du voile ne s'est jamais posé. Me concernant, je me suis simplement demandé au cours d'une discussion avec elle pourquoi elle s'était mise à porter le voile alors qu'elle ne le portait pas auparavant. Mais je le répète : sa religion n'entrait en aucun cas dans nos critères de sélections".

" Nous avons encore beaucoup de boulot, sincèrement"

Le talonneur de la Section Paloise, Lucas Rey, réagissait après la victoire des Béarnais, de deux petits points dans un match très important dans la course au maintien “Je préfère garder un peu de distance avec ça (le journaliste évoquait les signes d’une équipe plus mûre). Nous avons encore beaucoup de boulot, sincèrement. Là, on s’en sort, mais je n’ai pas envie de dire qu’on est mieux et que ce soit moins bien le week-end prochain. On va rester humble, bosser. Il y a du mieux, mais c’est loin d’être le niveau qu’on veut s’imposer à Pau...”

Contenus sponsorisés