Toulouse avec la manière

Toulouse avec la manière
Par Rugbyrama

Le 06/04/2008 à 17:00Mis à jour

Toulouse s'est qualifié pour les demi-finales de la H Cup en battant Cardiff (41-17). Les Rouge et Noir ont inscrit quatre essais contre deux aux Gallois. Jean-Baptiste Elissalde a été le maître d'oeuvre de ce succès qui emmène les Toulousains à Twickenha

Le public toulousain a changé son Tou-lou-sain pour une Marseillaise bien française. Les siens se sont qualifiés pour les demi-finales de la Coupe d'Europe où ils seront les derniers représentants de l'Hexagone. Cette victoire s'est dessinée dans une partie très animée mais bien maîtrisée par les locaux. Après une folle première période où il y eût des essais, des pénalités, des cartons jaunes, bref, tout ce qui fait un match de rugby, même un drop d'Elissalde, Toulouse abordait la seconde période avec une petite avance de six points mais n'était pas des plus sereins. La première période fût en effet d'un très haut niveau et très rythmée.

Mais c'est à croire que la grosse faute de Heymans peu avant la demi-heure de jeu avait fini de réveiller complètement des Toulousains, jusqu'alors dans la partie mais légèrement dominés et jouant contre le vent. C'est à compter du carton jaune de l'arrière des Rouge et Noir en effet que les Toulousains "serraient" le jeu et remettaient la main sur le ballon. Qu'avait donc fait Heymans ? Il avait joué une touche rapide et longue dans ses 22 pour son ailier Clerc qui était dépassé par Roberts. Ce dernier retrouvait Shanklin qui butait sur Médard à un mètre de la ligne. Voulant se récupérer Heymans aggravait son cas en grattant le ballon dans le regroupement. Derrière la pénalité réussie par Blair (28e) qui ramenait les Gallois à trois points (13-10), Elissalde prenait à corps son rôle de leader pour passer un superbe drop de 40m : 16-10.

De l'électricité dans l'air

Pour déborder un premier rideau gallois très étanche, Clerc usait du pied et de la pression. Albacete du contre. Mais force était de constater que cette partie était, et de loin, la plus équilibrée de tous les quarts de finale de cette édition. Cardiff résistait bien en première période, mais devait assumer les maladresses de Shanklin dans un jour sans comme cela se dit… Flannagan tentait le drop, le ballon frôlait les perches. La deuxième période était électrique. Avec de plus quelques en-avant sifflés par l'arbitre mais qui n'était ni du goût de Guy Novès, ni des 35 000 supporters toulousains qui faisaient entendre leur mécontentement.

Ovation pour Pelous

Galvanisé par tant d'ambiance, Clerc tentait alors le coup de pied pour lui-même. Mais le ballon touchait le poteau de coin (qui appartient à la touche). Dans la foulée, Toulouse s'appuyait sur un maul écroulé pour qu'Elissalde rajoute trois points. Les trois premiers de la seconde période. Vent dans le dos, Elissalde réglait son pied pour occuper intelligemment le camp adverse. Les Toulousains, qui avaient souffert sur les deux derniers matchs d'un match d'efficacité offensive, se rattrapaient alors en envoyant Kunavore, en position d'ailier, (26-10 à la 63e), puis Clerc (71e) et enfin Bouilhou (78e) derrière la ligne.

L'essai de Blair à la 68e qu'il transformait lui-même relevait de l'anecdote. Toulouse est qualifié pour les demi-finales où il retrouvera les tombeurs de Perpignan, les London Irish à Twickenham, fin avril. Avec qui plus est la manière. Et c'est bien ça l'important. Le Stade toulousain a répondu présent pour son premier match couperet de la saison en éliminant les Blues de Cardiff, 41-17. Et les Toulousains sont reconnaissants, le capitaine Pelous peut en attester. Sorti juste après l'essai libérateur de Kunavore, peu après l'heure de jeu, Fabien Pelous pour son neuvième quart de finale européen a dû savourer l'ovation que lui a offert le public de Toulouse.

Contenus sponsorisés