Midi Olympique

"Ma première finale"

Donguy : "Ma première finale"
Par Rugbyrama

Le 21/05/2008 à 08:15Mis à jour

Venu de Brive à la dernière intersaison, Yves Donguy vivra à Cardiff à sa première finale avec une équipe professionnelle. Il s'attend à retrouver face à lui un joueur beaucoup plus expérimenté : Doug Howlett.

Dans quel état d'esprit êtes-vous avant cette finale ?

Yves Donguy.- C'est ma première finale mais je ne sais pas encore si je vais jouer. Bien sûr, avec les blessés, il ne reste pas trop de choix aux entraîneurs.

En signant cette saison à Toulouse, pensiez-vous disputer une finale de Coupe d'Europe dès la première saison ?

Y. D.- Quand tu viens à Toulouse, il faut s'attendre à tout. On sait que tout peut arriver mais je ne pensais déjà jouer une finale de Coupe d'Europe, c'est sûr.

Vous pourriez vous retrouvez face à Doug Howlett. Est-ce particulier ?

Y. D.- Si je dois avoir Howlett en face de moi et bien ce sera lui... Je prends ce qu'il y a en face. A ce niveau là de la compétition, tous les ailiers sont très bons et certains sont même les meilleurs du monde. Ce sera un petit peu particulier car c'est un joueur dont j'apprécie le jeu. Ma mission sera de l'empêcher de faire ce qu'il veut car il va très vite. Je ne vais pas le regarder jouer sinon ce n'est même pas la peine d'aller à la finale.

Avant un match, est-ce que vous effectué un travail spécifique en fonction de votre adversaire direct ?

Y. D.- J'essaie de voir comment il joue afin de travailler ma défense. Je veux savoir comment je peux le bloquer. Certains sont très toniques au niveau des jambes, d'autres sont perforants, donc il faut que je m'adapte.

Que savez-vous du Millennium de Cardiff ?

Y. D.- Ce sera la première fois que je vais jouer à Cardiff. J'ai deux images en tête quand je pense à ce stade : la défaite de Biarritz en finale de la Coupe d'Europe et la victoire de la France face aux Blacks. L'essai inscrit par Stringer face au BO m'a beaucoup marqué car il y est arrivé en regardant l'écran géant. Je n'ai pas envie que ça m'arrive.

En parlant d'erreurs, vous avez manqué un essai tout fait face à Montauban...

Y. D.- Effectivement, j'ai voulu aller vers les poteaux et je n'ai pas vu que quelqu'un arrivait par derrière. Un tel loupé ne m'était jamais arrivé. Je pense que c'est la même sensation que pour un footballeur qui rate un pénalty. Maintenant j'aplatirai où je suis et tant pis pour le buteur. Une chose est sûre, si je vois la ligne en finale j'aplatirai de suite. Il vallait mieux faire cette erreur contre Montauban.

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés