Le Munster s'affine

Le Munster s'affine
Par Rugbyrama

Le 21/05/2008 à 08:15Mis à jour

Le Munster est un grand d’Europe. Contre Toulouse samedi, il jouera sa quatrième finale dans un Millenium de Cardiff qui l’avait vu sacré en 2006 contre Biarritz. Mais si l’équipe irlandaise est encore là cette saison, ce n’est plus seulement grâce à ses

Quiconque a un jour joué contre le Munster pourrait vous parler de son pack. De son fameux pack, "très physique et très costaud" comme en témoigne le demi de mêlée de Clermont Pierre Mignoni, qui a vaincu les Irlandais à Michelin début janvier. Ce paquet d"avants surpuissant, composé de guerriers célèbres tels Flannery, Hayes, O"Callaghan, O"Connell, Horan, Leamy ou Wallace, reste leur arme principale. Toujours présent en conquête, intraitable dans le jeu au sol avec, notamment une expérience sensationnelle dans le ralentissement des sorties de balle, il fait référence dans le monde du rugby. Comme le rappelle Pierre Mignoni, "pour dominer le Munster, il faut commencer par prendre le dessus devant. C'est vrai face à n'importe quelle équipe mais face à eux c'est primordial."

Mais la nouveauté, c'est que ses lignes arrières sont elles aussi devenues une force. Outre la précision importantissime du jeu au pied de son ouvreur-buteur Ronan O'Gara, la province irlandaise s'appuie désormais sur la vitesse d'exécution, la puissance et l'imprévisibilité de sa nouvelle paire de centres Mafi-Tipoki. Sur le métier et la créativité de son ailier all black, Doug Howlett, également. Le tout combiné donne une ligne d'arrières imprévisible en attaque et très performante en contre. Le demi de mêlée tricolore confirme : "Derrière, cette formation a vraiment évolué cette saison avec notamment l'apport d'un joueur comme Doug Howlett. Leur nouvelle paire de centres est capable de faire beaucoup de choses. Les Irlandais ont réussi à équilibrer leur équipe entre leurs avants puissants et une ligne de trois-quarts performante."

C'est donc un Munster ultra-complet que Toulouse s'apprête à affronter. Mais les Français ont eux aussi de sérieux arguments à faire valoir. Et il ne leur a à coup sûr pas échappé que la défense des Irlandais, qui s'étend beaucoup en largeur, n'aime pas beaucoup les pick and go par exemple...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés