Imago

Une autre histoire

Une autre histoire
Par Rugbyrama

Le 26/09/2008 à 10:54Mis à jour

Quatre mois après la finale de Premiership, Leicester et les Wasps se retrouvent lors du choc de la 4e journée, vendredi soir. Mais le contexte est bien différent. Alors que les Tigres sont invaincus, les Londoniens sont toujours à la recherche d'un premi

31 mai 2008. Twickenham. Lawrence Dallaglio fait ses adieux au rugby et aux Wasps par la grande porte en chipant le titre de champion à Leicester (26-16). A cette période, les deux formations sont en pleine bourre. Evacué, le début de saison poussif en raison de la Coupe du monde et de l'absence des internationaux. Les Tigres et les Guêpes se sont qualifiés pour la finale de façon inespérée, grâce à une fin de championnat en boulet de canon. Gloucester et Bath en ont fait les frais. La hiérarchie de Premiership ne sera pas bousculée pour cette fois.

26 septembre 2008. Quatrième journée. Une autre dimension. Leicester est en tête du championnat à la faveur de trois victoires. Le Sud-Africain Heynecke Meyer, successeur de Marcello Loffreda, a lancé la saison des Tigres de la plus belle des manières avec des succès à Gloucester et Worcester ainsi que sur Les London Irish. Chez les Londoniens en revanche, rien ne roule. Comme si le dard était resté dans la peau des Tigres en mai dernier. Les Guêpes se meurent à la dernière place du classement avec trois revers contre des "seconds couteaux" (Northampton, Worcester et les London Irish).

Kay: "On les déteste"

L'absence de Danny Cipriani et la densité de la Premiership, n'expliquent pas tout. Quelque chose ne tourne pas rond en ce début de saison chez les partenaires de Raphaël Ibanez et de Serge Betsen. Pour autant, on ne panique pas encore. Il faut dire que Leicester réussit plutôt bien aux Wasps. Ce sont d'ailleurs les derniers à s'être imposés à Welford Road, au mois de mars (19-24). "Il faut que l'on reproduise là bas la même performance que la saison passée , explique Leon Holden, l'entraîneur adjoint. On ne s'inquiète pas de cette série. On reste confiant. La victoire viendra".

Du côté des Tigres, on ne se gargarise pas. Heynecke Meyer pense d'ailleurs que son équipe "n'est pas à 100%" . Et la venue des Wasps est toujours délicate à gérer. "Comme ils n'ont pas encore gagné; ils vont jouer ce match comme une finale de Coupe, pense Ben Kay. Et on sait ce qu'ils valent dans ces cas-là...". Evidemment, on ne se balance pas que des fleurs. La rivalité entre les deux formations est connue. "Je pense qu'ils nous détestent autant qu'on les déteste" , rappelle Kay. Il y a des choses qui ne changent pas...

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés