Rugbyrama

Grill martèle son programme

Grill martèle son programme

Le 24/09/2020 à 22:00Mis à jour Le 25/09/2020 à 08:51

Caen, Saint-Sébastien-sur-Loire, Orléans… Florian Grill bat le pavé de la campagne avant l'élection du 3 octobre prochain. Jeudi soir, il faisait étape à Beaune devant 34 présidents de clubs de la Ligue Bourgogne-Franche-Comté.

"Le rugby joue son avenir, nous sommes à un tournant" lance le candidat à la présidence de la FFR devant la centaine de personnes présentes à Beaune.

Une réponse à Bernard Laporte… en marge du meeting

S’il s’interdit à commenter le fond de l’actualité concernant Bernard Laporte pendant ses meetings, Florian Grill a tout de même fait une mise au point sur les réseaux sociaux d’ Ovale Ensemble : "Il y a peu Bernard Laporte déclarait : "Florian Grill, on s’en fout, seule sa mère le connaît". Quelques mois plus tard, se victimisant et arguant d’un "complot" que son propre avocat récuse, il m’accuse de manipuler tout à la fois la justice, la presse et le CAC 40. Rien que ça". En marge de son meeting, Florian Grill confie : "J’avais besoin de rappeler ces propos... Mais le rugby a besoin de calme, d'apaisement. Je me concentre donc sur le quotidien des clubs. Et puis lorsque l’on dit du mal des gens du rugby, on fait mal au rugby".

Défense de son programme

Devant l'assistance, Florian Grill préfère marteler ses arguments dans cette dernière ligne droite. "Les axes sont d’aider les clubs, d’aider les bénévoles car sans eux, pas de rugby ! Et de relancer le nombre de licenciés", appuie le candidat. Aider les clubs, en donnant 16 millions d’euros sur la mandature sur la base d’un label club qui récompense la formation, le développement et l’engagement citoyen. Le projet, "c’est aussi sanctuariser les championnats de France, pour fabriquer des aventures collectives, quel que soit le niveau. C’est la magie de la FFR". Florian Grill est incisif sur le bilan de l’équipe en place. "Nous avons perdu 54000 licenciés, compétition et école de rugby, Qu’a fait la fédé ?".

Sur la situation économique aussi : "S’il y avait une DNACG des fédérations, nous serions en 4e série", lance-t-il. Dans les axes de développement, l’ancien joueur du PUC avance la multiplication par 10 du budget à destination des scolaires, la volonté de fidéliser les licenciés et de favoriser la formation à distance pour les éducateurs. "Notre programme va parfaitement correspondre aux attentes des clubs car il a été établi avec eux" indique Jean-Marc-Lhermet. Enfin, Florian Grill appuie sur la qualité des personnes qui l’entourent. "Comme en rugby, vous pouvez avoir le plus beau projet de jeu, si vous n’avez pas d’équipe pour le porter, cela ne va pas marcher".

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés