Icon Sport

Gaüzère, l'arbitre qui monte

Gaüzère, l'arbitre qui monte
Par Rugbyrama

Le 13/10/2011 à 16:48Mis à jour Le 13/10/2011 à 16:52

Pascal Gaüzère est le plus jeune arbitre professionnel de France. A l'occasion du 10e anniversaire des Journées de l’arbitrage, il sera diplômé de la seconde promotion du DU "Sport de Haut Niveau et Arbitrage" dispensé à l’Université Blaise-Pascal de Clermont. Portrait.

Les 9es Journées nationales de l’arbitrage pouvaient-elles rêver d’une meilleure publicité ? Alors qu’en octobre, l’année dernière, elles mettaient à l’honneur les arbitres sur tous les terrains de France, comme elles s’apprêtent à le faire ce week-end, un directeur de jeu s’illustra pour la qualité de son arbitrage. Le Landais Pascal Gaüzère dirigeait ce jour-là un Stade français-Toulon au Stade de France, l’un des grands raouts organisés par Max Guazzini. D’un geste de rien, il mit fin à un vieux contentieux entre Dimitri Szarzewski et Jean-Philippe Genevois, les talonneurs des deux clubs. Quand, entre escarmouches, duperies et mauvais coups, les deux joueurs voulurent en découdre, Gaüzère, pédagogue, les força à se serrer la main et à s’en tenir là. Un geste de rien qui permit à la grande fête du rugby de ne pas dégénérer.

Plus jeune professionnel de France

Pascal Gaüzère a le vent en poupe. Ce week-end, lors du 10e anniversaire des Journées de l’arbitrage, il sera diplômé de la seconde promotion du DU "Sport de Haut Niveau et Arbitrage" dispensé à l’Université Blaise-Pascal de Clermont. Gaüzère a axé ses recherches sur la préparation physique de l’arbitre. Une préparation qui n’a plus rien à voir avec les quelques tours de piste de rigueur avant le début d’une saison. En France, la fonction se professionnalise. Gaüzère également, lui qui, depuis le 1er août, est devenu le quatrième arbitre professionnel de l’Hexagone, le plus jeune d’entre eux aussi, alors qu’il vient de fêter ses 34 printemps. L’aboutissement d’une carrière en tout point exemplaire. Parce qu’à 21 ans, quand d’autres rêvent de gloire, Gaüzère a épousé la cause arbitrale. La plupart des arbitres débutent leur parcours après une blessure en tant que joueur. Pas Gaüzère, qui évoluait encore à Monfort-en-Chalosse, en Fédérale 3, lorsqu’il s’est essayé pour la première fois aux joies du sifflet. Gaüzère comprit alors que l’arbitrage pouvait le mener vers des sommets que son niveau de jeu ne lui permettrait jamais d’atteindre.

Depuis, l’ascension est linéaire. En 2001, il remportait le concours du jeune arbitre. En 2006, il arbitrait son premier match de Top14. Il s’apprête, ce week-end, à diriger son 57e match d’élite. Depuis quelques années, Gaüzère se frotte au niveau international. Il a arbitré dix-neuf matchs de Coupe d’Europe, une Coupe du monde des moins de 19 ans à Dubaï, en 2008 -qui reste, pour l’heure, son plus beau souvenir d’arbitre- et, consécration, la finale de la Coupe du monde des moins de 20 ans en Argentine, en 2010.

C’est le tremplin vers les sommets. Pascal Gaüzère fait désormais partie du panel IRB des arbitres. Il a arbitré des matchs internationaux, une rencontre entre les Barbarians britanniques et les Springboks, un tour de la Coupe des nations entre la Roumanie et la Namibie, avant d’arbitrer des nations majeures: la France, l’Angleterre, la Nouvelle-Zélande. Pascal Gaüzère est l’arbitre qui monte…

Contenus sponsorisés
0
0