Icon Sport

Que valent vraiment ces Blacks ?

Que valent vraiment ces Blacks ?
Par Rugbyrama

Le 11/08/2019 à 13:47

RUGBY CHAMPIONSHIP - Au lendemain de leur lourde défaite face à l’Australie en Rugby Championship (47-26) et de la victoire des Boks dans la compétition, de nombreuses interrogations planent autour de l’équipe de Steve Hansen. De là à remettre leur statut de favori en question ?

Séisme chez les All Blacks. Leur lourde défaite face aux Wallabies de Michael Hooper, hier, à Perth (47-26), est historique en plusieurs points. Jamais les Blacks n’avaient encaissé autant de points sur un match, et en termes d’écart de points (-21), il s’agit de la pire défaite de leur histoire, au même titre qu’un autre revers infligé par les Wallabies, en 1999 (28-7).

Au-delà des statistiques, cette défaite a laissé de nombreuses traces. Kieran Read et ses coéquipiers ne sortent pas de ce Rugby Championship renforcés. Après un premier succès étriqué en Argentine (16-20), ils ont manqué la victoire dans les dernières minutes face à l’Afrique du Sud, qui décrochait un nul mérité au vu de sa prestation. Et enfin, ils ont chuté pour la première fois cette saison à Perth dans ce match comptant double, à la fois pour la troisième et dernière journée de Rugby Championship et pour la première manche de Bledisloe Cup.

La première des compétitions est perdue, et bien perdue, puisqu’ils l’achèvent à la troisième place, fait unique depuis l’intégration de l’Argentine en 2012. Pour la seconde, il leur reste une chance de sauver les meubles : s’ils s’imposent à Auckland samedi prochain, ils seraient assurés de conserver le trophée qu’ils remportent systématiquement depuis 2003.

La confiance pour les Boks, les doutes pour les Blacks

Alors si le carton rouge reçu par Scott Barrett a beaucoup fait couler d’encre de l’autre côté du globe, il ne doit pas occulter les performances des Blacks en demi-teinte. En effet, ceux-ci ont paru empreintés tout au long du tournoi, ne parvenant pas à mettre la main sur les matches comme ils en ont l’habitude. Ils ont subi face à l’Afrique du Sud, qui a pris un net avantage psychologique. Requinqués par ce premier titre depuis 2009, les joueurs de Rassie Erasmus abordent le choc du groupe B, le 21 septembre, en toute confiance, sûrs de leurs forces.

Les Blacks, eux, au-delà de leurs doutes, savent aussi qu’ils devront bricoler en deuxième ligne. Après avoir perdu Brodie Retallick sur blessure (il devrait être tout juste remis mais demeure incertain), son remplaçant Scott Barret sera suspendu face aux Boks.

S’il est vrai que lors de leurs deux dernières victoires en Coupe du monde, en 2011 et 2015, les Blacks n’ont pas remporté le Rugby Championship (victoires de l’Australie), et que cette défaite peut contribuer à leur processus de préparation, son impact demeure conséquent. Aujourd’hui, c’est bien l’Afrique du Sud qui est placée en favorite au titre suprême. Le match du 21 septembre sera déterminant, et situera le niveau de ces Blacks-là qui, rappelons-le, n’ont jamais perdu un match de phase de poules en huit éditions de Coupe du monde.

Par Clément Argoud

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0