Icon Sport

L'Argentine plus mauvaise défense, Hooper meilleur plaqueur, Jantjies meilleur marqueur

L'Argentine plus mauvaise défense, Hooper meilleur plaqueur, Jantjies meilleur marqueur
Par Rugbyrama

Le 29/07/2019 à 16:01Mis à jour Le 30/07/2019 à 08:32

RUGBY CHAMPIONSHIP - Il reste une journée dans ce Rugby Championship. Loin d'être la plus spectaculaire, l'édition 2019 laisse place à de belles surprises. L’apparition par exemple d'Herschel Jantjies avec l'Afrique du Sud ou encore des Blacks malmenés sur les deux premiers matches.

A la veille de la dernière journée du Rugby Championship, l'Afrique du Sud est en passe de succéder à la Nouvelle-Zélande pour le trophée tant convoité. Grâce au match nul arraché face aux Blacks ce week-end, les joueurs de Rassie Erasmus ont leur destin entre les mains mais doivent encore battre l'Argentine chez elle pour réussir à clôturer de la plus belle des manières le tournoi. En revanche l'Argentine ne peut plus rien espérer si ce n'est sauver l'honneur, malgré le quasi exploit face à la Nouvelle-Zélande. Retour sur les stats des quatre équipes depuis deux journées.

14 essais seulement en deux journées

Grâce au carton plein de l'Afrique du Sud contre l'Australie pour le match d’ouverture, le total d'essais marqués sur les quatre premiers matches n'est pas catastrophique. Avec 14 réalisations dans l'en-but, ces deux premières journées sont les deuxièmes moins prolifiques du tournoi depuis que nous sommes passé de trois à quatre équipes en 2012. Cette année-là, l'Argentine découvrait la compétition et n'inscrivait qu'un seul essai en deux journées (7 essais sur toute la compétition). En additionnant les quatre équipes, on arrivait à un petit neuf essais en deux journées (six pour la première, trois pour la seconde), pire total du Rugby Championship.

En 2014 sur le premier week-end, un seul essai sera marqué, c'était lors du match entre l'Afrique du Sud et l'Argentine (13-6). C'est en 2017 que le record (positif cette fois) est battu avec pas moins de 35 essais. Un score dû à des rencontres digne du Super Rugby.

Australie - Nouvelle Zélande : 34-54

Afrique du Sud - Argentine : 37-15

Nouvelle-Zélande - Australie : 29-9

Argentine - Afrique du Sud : 23-41

La Nouvelle-Zélande casse les plaquages

Bien que l'Afrique du Sud soit première au classement, elle peine toujours à casser les plaquages. Avec seulement 26 défenseurs battus, elle se place très loin derrière l'Argentine et ses 43 plaquages brisés. Ce qui ne l'empêche pas de prendre ses adversaires de vitesse pour rester en tête de la compétition. La Nouvelle-Zélande, sans surprise, avec ses joueurs surpuissants comme Laumape, est en tête avec 66 défenseurs battus, devant l'Australie, 52.

L'Argentine, une défense trop friable

Loin d'être avare d'efforts pour aller au combat, l'Argentine loupe néanmoins énormément de plaquages. Son 54% de réussite face aux Blacks était presque indigne du niveau international et a surement joué sur sa défaite. Avec 81 % de réussite dans ce secteur face aux Australiens, les hommes de Ledesma ont réglé la mire mais cela reste trop insuffisant pour espérer mieux que mourir aux portes d'une victoire à ce niveau-là. Les Argentins terminent sans surprise à la dernière place de ce classement avec 77.1 % de réussite. Dans l'ordre, la Nouvelle-Zélande (92.1 %), l'Australie (83.3 %) et l'Afrique du sud (83.1 %) scrutent les trois premières places.

L'Argentine tente de jouer après contact

Si les Argentins n'ont toujours pas remporté de match dans ce Rugby Championship, ils ne sont pas pour autant les moins joueurs. Cette envie de continuité dans le jeu se ressent dans la stat des passes après contact. Ils arrivent en tête avec 26 offloads, devant les Blacks 21, l'Australie 17 et les Sud Africains 13. Ce qui permet aux coéquipiers de Sanchez de continuer à croire en un jeu poussé vers l'avant.

Les Blacks et les Wallabies maîtres en mêlée

Avec 100 % de mêlées gagnées sur leurs propres introductions, les Blacks et les Australiens font de ce secteur une force. Même si l’Afrique du Sud n'est pas à plaindre avec 95 % de réussite. Plus en difficulté, les Argentins ont du mal dans cette partie du jeu qui était pourtant l'un de leurs points forts avant la compétition. Avec 84% de mêlées remportés, c'est un secteur qui souffre par rapport aux autres équipes.

Jantjies : meilleur marqueur

Avec seulement deux sélections avec l'Afrique du Sud, le demi de mêlée est le meilleur marqueur de la compétition avec trois essais. Le joueur de 23 ans avait découvert le niveau international face à l'Australie et de la meilleur des manière avec deux réalisations. Il a rendu heureux toute une nation le week-end dernier en inscrivant un essai en toute fin de partie face aux Blacks. De quoi rêver à de belles choses pour la suite de sa carrière.

Beauden Barrett et Ben Smith, de pures attaquants

Beauden Barrett et Ben Smith sont premiers au classement des défenseurs battus depuis deux journées. Avec 13 plaquages cassés, les deux joueurs sont devant le surpuissant centre australien Samu Kerevi (10). Les Blacks disposent de quatre joueurs dans le top 5 avec Jack Goodhue en quatrième position et Ardie Savea en cinquième.

Hooper : meilleur plaqueur

Avec 27 plaquages, le troisième ligne Australien est en tête du classement des plaqueurs. Il devance deux Argentins, Jeronimo de la Fuente (26) et Guido Petti Pagadizaval (24). Assez paradoxal quand on sait que l'Argentine est la moins bonne défense du tournoi. Autre fait marquant, le premier Blacks dans cette liste est le pilier Ofa Tuungafasi, neuvième. Un chiffre qui s'explique par la capacité des Blacks a faire déjouer son adversaire, récupérer rapidement les ballons et sa domination balle en main.

Par Dylan Munoz

Pariez sur le Rugby avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Contenus sponsorisés
0
0